Uncategorized

Renganaden Padayachy s’attend à une reprise significative des investissements dans les mois à venir

Le niveau de la dette brute du secteur public était de 419 milliards de roupies à fin juin 2021.

En termes de pourcentage du Produit intérieur brut (PIB), la dette s’élevait donc à 96,2 %.
Pour Renganaden Padayachy, qui répondait à une question à l’Assemblée nationale, hier, l’augmentation du niveau de la dette s’explique, d’une part, avec près de 50 milliards de roupies de dépenses exceptionnelles, mais nécessaires pour faire face à la pire crise de notre histoire, et, d’autre part, suite à une baisse des recettes fiscales à hauteur de 40 milliards de roupies induite par les deux contractions économiques d’affilées que nous avons subies.

« L’ouverture totale des frontières le 1er octobre, rendue possible grâce au déploiement du programme de vaccination, a insufflé un nouveau dynamisme à l’économie », a indiqué le ministre.

Le ministre des Finances a aussi avancé que le fait que Maurice ne soit plus sur la liste du Groupe d’action financière (GAFI), « les perspectives de développements du secteur des services financiers se sont, elles aussi, considérablement accrues. »

En outre, Renganaden Padayachy dit s’attendre à « une reprise significative des investissements, tant publics que privés, dans les mois à venir. »

Renganaden Padayachy s’attend à une reprise significative des investissements dans les mois à venir

Related Posts

1 of 701