Uncategorized

Industrie du cuir : un secteur prometteur pour l’économie mauricienne

À Maurice, nous comptons 173 entrepreneurs enregistrés dans le secteur du cuir. Pour redynamiser l’industrie du cuir à Maurice, le ministre du Développement Industriel, des PME et des Coopératives, Sunil Bholah mettra en œuvre les recommandations du rapport de la COMESA et All African Leather and Leather Products Institute (ALLPI) basé sur une étude instituée en 2017.
 
Ladite étude a établi des failles au niveau de ce secteur, notamment, l’absence d’une formation professionnelle adéquate, les obstacles à faire face pour obtenir un soutien financier afin de procurer des matières premières, le désintérêt des jeunes à se lancer dans ce secteur pour se procurer des matières premières et l’absence de technologie de pointe, entre autres.
 
Pour revaloriser l’industrie du cuir, un Steering Commitee sera mis sur pied pour appliquer les diverses recommandations de cette étude en consultation avec SME Mauritius : l’amélioration de la qualité de peaux brutes, l’amélioration de la qualité du cuir tout en assurant que la production se fasse selon les normes environnementales, l’augmentation de la compétitivité des PME afin qu’elles puissent accéder au marché local, régional et international, attirer les jeunes à travers la mise en place des nouvelles technologies, assurer une meilleure coordination entre les acteurs de l’industrie du cuir, la mobilisation des ressources nécessaires et la formulation des politiques appropriées pour renforcer le secteur et promouvoir les exportations.
 
Le ministre Sunil Bholah a fait ressortir que le chiffre d’affaires des échanges commerciales de cette industrie dans le monde, s’élève à environ 130 milliards de dollars annuellement, selon l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel. Ici, à Maurice, nous exportons 70% des peaux de bétail. Ceci qui représente des pertes économiques estimées à 1100% pour le pays.
 
Le SME Mauritius s’est déjà mis au travail depuis l’avènement de ce rapport. Dans cette optique, le leather studio a été aménagé à SME Mauritius de Coromandel où plus d’une dizaine d’équipements pour les différents processus ont été installés.
 
En outre, des formations dispensées par ALLPI dans ce secteur ont déjà débuté depuis 2019. Un autre volet de formation sera destiné à plus d’une centaine d’entrepreneurs afin que ces derniers puissent acquérir des connaissances et des compétences plus poussées pour développer des produits dérivés du cuir. Ils pourront alors utiliser les équipements pour la conception et la fabrication de leurs prototypes, avec l’aide des techniciens qui sont formés pour manœuvrer ces machines.
 
Le ministre Sunil Bholah estime qu’avec l’implémentation des recommandations de ce rapport, l’industrie du cuir sera parmi les 10 premiers sous-secteurs les plus compétitifs contribuant aux exportations d’ici 2025.
Industrie du cuir : un secteur prometteur pour l’économie mauricienne

Related Posts

1 of 681