Roupie/Dollar : les conséquences de l’appréciation

Roupie/Dollar : les conséquences de l’appréciation
Une appréciation de la roupie équivaut a des coûts d'importation en baisse.

La roupie mauricienne continue à s’apprécier face au dollar. En effet, selon les chiffres de la Banque de Maurice, un dollar valait, ce 14 novembre 2018 à Rs 35, 10. Un an de cela, toujours selon les données de la banque centrale, le dollar américain valait Rs 34, 90. Une roupie forte face au dollar qui n’est pas sans conséquence.

En effet, la grande majorité des importations de Maurice sont libellées en dollar. De ce fait, une roupie qui s’apprécie face au dollar se répercute sur des coûts d’importation moindre pour les produits importés, et de ce fait doit, en principe, bénéficier aux consommateurs.

Maurice, on le sait importe, la majeure partie de sa consommation. Le pays importe, d’ailleurs, bien plus qu’elle n’exporte, résultant en une balance commerciale constamment déficitaire. Selon les derniers chiffres de la Maurice avait, en août dernier importé pour Rs 14, 7 milliards de biens contre des exportations de Rs 6, 7 milliards, résultant en un déficit commercial de l’ordre de Rs 8 milliards, pour le mois d’aout dernier.

Une appréciation de la roupie face au billet vert représente ainsi une bonne nouvelle pour les consommateurs, que ce soit pour les importations de biens de consommation, mais aussi pour celui de produits dits de ‘première nécessité’. Les prix des produits pétroliers, par exemple, sont tributaires, certes de la hausse du baril sur le marché international, mais aussi de la fluctuation de la roupie face au dollar.

Mais bien entendu, comme le veut l’adage, le bonheur des uns fait le malheur des autres. En effet, si une roupie forte face au dollar équivaut des importations moins chers, les produits des exportations sont ainsi moindres. Ce sont les entreprises tournées vers l’exportation qui pâtissent de cette baisse de valeur du dollar.

Mais la question demeure, combien de temps cette situation va perdurer ? La Banque de Maurice a décidé une nouvelle fois la semaine dernière, de maintenir le taux directeur inchangé face à des indicateurs économiques dans le vert. La Banque centrale, comme devait l’indiquer, à cette occasion le Gouverneur, Yandraduth Googoolye, est très peu intervenu sur le marché des changes ces derniers mois, du fait de la stabilité de la roupie. Sur le plan international, il serait aussi intéressant de suivre les développements de l’économie américaine, qui continue sa bonne tenue alors que la réserve fédérale poursuit une politique de hausse des taux.

Roupie/Dollar : les conséquences de l’appréciation

Diplômé du Centre de Formation pour Journalistes (Paris), il a formé l’équipe d’Inside News en 2016. Avec 22 ans d’expérience dans la presse, il occupe le poste de Directeur des Publications.