Revue politique : congrès des Bleus, réforme électorale…

Revue politique : congrès des Bleus, réforme électorale…
Les principaux partis politiques ont exprimé le vœu d’aller seuls aux prochaines élections générales

L’actualité politique, cette semaine, a été marquée par plusieurs évènements : congrès des Bleus, alliance électorale, réforme électorale, la rentrée parlementaire, entre autres.

Au congrès des Bleus, dimanche dernier au Plaza, en marge des célébrations marquant le 88e anniversaire de sir Gaëtan Duval, le leader du PMSD a menacé l’Electoral Boundaries Commission (EBC) que, si elle enfreint à ses devoirs, « dife pou lor li. Le PMSD na pa pou aksepte.»

Abordant le projet de réforme électorale, Xavier-Luc Duval a révélé qu’il s’est rendu en Angleterre pour rencontrer une personne dans le sillage de ce projet présenté par le gouvernement. Toutefois, il pas dévoilé l’identité de la personne, mais a affirmé que cela « choquera toute la classe politique mauricienne ».

Défendant une fois de plus le Best Loser System, XLD a soutenu que « le mal réside dans le redécoupage électoral». «C’est le découpage électoral qu’il faudra revoir, car c’est cela qui fausse les résultats des élections», a-t-il déclaré.

XLD a réitéré la nécessité de procéder à un nouveau recensement ethnique. «Les plus grands pays au monde le font pour assurer les droits de chaque composante de la population. Il faut éliminer la discrimination raciale », a-t-il dit.

S’agissant de l’alliance électorale, il faut rappeler que les principaux partis politiques ont exprimé le vœu d’aller seuls aux prochaines élections générales. Cette éventualité ne semble pas être le cas au PMSD.

«Tous les partis comdamnés…»

Revue politique : congrès des Bleus, réforme électorale…

«Tous les partis sont condamnés à contracter une alliance pour les élections générales», affirme Adrien Duval, président de la Commission Law & Order du PMSD, lors d’une conférence de presse, le 13 octobre dernier. « Si ou pe al tousel dan eleksion, sa ve dir personn pa anvi fer alyans avek ou», a-t-il ajouté. Arguant que le PMSD est considéré comme étant la plus « zoli mamzel » actuellement sur la scène politique, l’ancien Deputy-Speaker a laissé entendre qu’il «incombe au leader de l’annoncer en temps et lieu». Cela même le MSM et le PTr sont condamnés à faire alliance », a-t-il indiqué.

Pour ce qui est de la réforme électorale, Adrien Duval a insisté pour le recensement. Il a insisté que le recensement Il aidera à réduire la disparité.

Il a lancé une mise en garde de l’Electoral Boundaries Commission (EBC). Après les recommandations du PMSD auprès de cet organisme et faute d’actions, le parti a dit envisager des poursuites. « Selon notre analyse, l’EBC a violé l’article 13 de la Constitution. Il faut un découpage juste et adéquat des circonscriptions. Faute de quoi, nous entamerons des actions devant la justice. Nous irons jusqu’au Privy Council, s’il le faut, car la démocratie est bafouée»,   a maintenu Adrien Duval.

Contre-propositions concrètes 

Revue politique : congrès des Bleus, réforme électorale…

Du côté du MSM, Pravind Jugnauth, qui a réuni son Bureau Politique, le samedi 13 octobre, a dit s’attendre toujours à des contre-propositions concrètes après celles du gouvernement sur la réforme électorale. Il a jugé choquants les commentaires de Navin Ramgoolam et de Paul Bérenger par rapport aux propositions gouvernementale, lesquelles sont presque identiques  à celles présentées par l’alliance Ptr-MMM en 2014.

Le chef du gouverne-ment a fait ressortir Aujourd’hui, on connaît la position de Paul Bérenger et celle de Navin Ramgoolam. «Ils ne sont pas d’accords du tout avec les propositions du gouvernement. Mais, exception est faite avec qui a trouvé des éléments avantageux dans la réforme», a déploré Pravind Jugnauth.

Il a dit noter que le PMSD est également contre la réforme.  « Le PMSD considère que le sujet principal est le redécoupage des circonscriptions. Xavier-Luc Duval a fait des représentations auprès de l’Electoral Boundaries Commission. Il a dit qu’il fallait avoir un rééquilibrage en termes de votants par rapport à différentes circonscriptions », a déclaré le Premier ministre.

De même pour le Mouvement Patriotique, Pravind Jugnauth a dit noter que celui était favorable à la réforme électorale, alors qu’il faisait partie de l’alliance Ptr-MMM en 2014. «Aujourd’hui, il vient affirmer que la réforme n’est pas correcte », a fustigé Pravind Jugnauth.

«Un membre de l’opposition comme Deputy Speaker» 

Revue politique : congrès des Bleus, réforme électorale…

Toujours du côté du MP, Alan Ganoo, s’est prononcé pour l’élection d’un «membre de l’opposition comme Deputy Speaker…»  « Dans un pays démocratiquement mature, un membre de l’opposition devrait assumer le poste de Deputy Speaker pour le bon fonctionnement de l’opposition », a fait ressortir Alan Ganoo. Dans le même souffle, le député de la circonscription no 14 (Savanne/Rivière-Noire) a réitéré que l’Assemblée nationale devait siéger deux fois la semaine, car il y a beaucoup de « questions sans réponses et des lois bâclées ».

Du côté, du MMM, mention est faite que les Mauves sont « à la à la reconquête de la capitale » Le MMM travaille le terrain en vue d’obtenir tous les sièges des circonscriptions 1 à 4. Paul Bérenger, qui animait un congrès des Mauves à Tranquebar, Port-Louis, vendredi 12 octobre s’est dit confiant qu’ils peuvent reconquérir la capitale aux prochaines législatives.

 

Journaliste comptant plus de 33 années d’expérience dans la presse écrite à Maurice. Responsable du Desk politique à Inside News. Passionné de lecture, de la musique et des réseaux sociaux.