Revue politique: appel aux petits planteurs, redécoupage électorale…

Revue politique: appel aux petits planteurs, redécoupage électorale...
Bobby Hurreeram: «Je lance un appel solennel : ne vous laissez pas berner par le piège politique que Pradeep Jeeha et Navin Ramgoolam vous tendent »,

L’actualité politique cette semaine a été dominée par l’appel de la majorité gouvernement aux petits planteurs ; le Premier ministre qui cible ses détracteurs, à savoir Paul Bérenger, Shakeel Mohamed, l’Express ; le congrès du PMSD ; la problématique de redécoupage électorale avec en relief la réforme électorale, entre autres.

« Personne ne peut dire que ce gouvernement ne travaille pas dans l’intérêt de ces planteurs. Nous devons nous unir pour améliorer le secteur sucrier. Le gouvernement n’a pas de contrôle sur le prix du marché à l’échelle internationale», a affirmé Bobby Hurreeram aux petits planteurs lors de la conférence de presse hebdomadaire du gouvernement, le 11 novembre. «Où était Pradeep Jeeha lorsque les planteurs percevaient Rs 125 ? Est-ce que ce n’était-elle pas une injustice ? Que faisait Navin Ramgoolam ? Aujourd’hui, après leur suicide politique, ils tentent de s’agripper aux planteurs. Je lance un appel solennel : ne vous laissez pas berner par le piège politique que Pradeep Jeeha et Navin Ramgoolam vous tendent », a exhorté Bobby Hurreeram. Assis aux côtés  du ministre de la Fonction publique, Eddy Boissezon et le député Zouberr Joomaye, il a rassuré les petits planteurs, tout en les mettant en garde contre ceux qui cherchent uniquemenmt des dividendes politiques. « Notre priorité demeure la survie de ce secteur », a-t-il renchérit.

Critiques et détracteurs

Il a précisé que le gouvernement n’est pas insensible aux difficultés auxquelles les petits planteurs sont confrontés actuellement. Il a énuméré une série de mesures que le gouvernement entreprenait en faveur des petits planteurs.

Invité en tant que Chief Guest, chez la Mauritius Arya Ravived Pracharini Sabha, à Belle Vue Maurel, le 14 novembre, le Premier a tiré à boulets sur le chef de file du Ptr au Parlement, Shakeel Mohamed par rapport à toiture de l’Assemblée nationale qui coule lors de grosses averses,

De son côté, le Premier ministre, Pravind Jugnauth qui a poursuivi ses sorties, cette semaine dans le cadre des célébrations de la fête de Divali. Invité en tant que Chief Guest, chez la Mauritius Arya Ravived Pracharini Sabha, à Belle Vue Maurel, le 14 novembre, le Premier a tiré à boulets sur le chef de file du Ptr au Parlement, Shakeel Mohamed par rapport à toiture de l’Assemblée nationale qui coule lors de grosses averses, nécessitant le renvoi des travaux parlementaires. «Mo dir Shakeel Mohamed aret fer Tiolo. Tiolo se trop faible sa. Li bizin fer natak.»

Par la suite, il n’a pas mâché ses mots à l’encontre du leader du MMM par  rapport à l’importante saisie de 110 kg de d’héroïne au large de Coin de Mire. «Bérenger dir ki nou pe fer film (…) Finn ler pou Paul Bérenger pran so retraite politik. Li bizin ale ekrir scenario» De même, le chef du gouvernement a réitéré ses critiques contre le journal l’Express, accusé d’écrire «des faussetés.»

«Mafia de la drogue»

«Des fois, je demande dans quel camp sont-ils. Je mène un combat sans relâche contre la mafia de la drogue. Et Paul Bérenger et l’Express persiste à nous ridiculiser à travers leurs critiques»,  a affirmé Pravind Jugnauth. Il a dit accepter des critiques contre lui, ses ministres, et ses députés, mais pas des calomnies.

Du côté du PMSD, un congrès était organisé à Bambous, le 9 novembre. Le leader Xavier-Luc Duval a de nouveau fait un long plaidoyer pour un recensement ethnique. Il a soutenu que c’est pour davantage de justice sociale qu’il insiste pour qu’un tel exercice soit effectué un tel exercice. Il s’est défendu d’être un communautariste.

« Je suis en train de combattre le communautarisme et on prétend que je suis sectaire», a déclaré Xavier-Luc Duval. « Nous sommes en train que de réclamer nos droits en tant que peuple mauricien.» De ce fait, il a déploré que certains bureaux à Maurice ne reflètent pas l’unité nationale : « Ena biro ou rantre ou pa kone si pa ou dan moris.» 

XLD a exhorté tout un chacun à s’allier à lui dans ce combat. « Si ou gagn dimal, ou bizin kriye », a-t-il maintenu. Le leader du PMSD a dit s’inspirer du combat mené par Basdeo Bissoondoyal qui avait milité pour les droits des opprimés.

«Situation explosive»

De son côté, le leader du MMM, Paul Bérenger, lors de sa conférence de presse hebdomadaire, le 10 novembre, est revenu sur le projet de réforme électorale, avec en relief le redécoupage électoral. «L’absence d’une réforme électorale rend la situation explosive avec le dossier de redécoupage», a soutenu Paul Bérenger. De ce fait, il a fait remarquer qu’il s’aligne à la position de Rama Sithanen, spécialiste en système électoral, sur ce dossier. «Dans un proche avenir, il est impérieux d’effectuer une bonne réforme électorale et de revoir notre système électoral in toto», a-t-il ajouté.

«L’absence d’une réforme électorale rend la situation explosive avec le dossier de redécoupage»
 Paul Bérenger, lors de sa conférence de presse hebdomadaire, le 10 novembre: «L’absence d’une réforme électorale rend la situation explosive avec le dossier de redécoupage»

« Conserver 20 circonscriptions avec trois députés n’est pas sacré. Ce n’est pas inscrit dans la Constitution. L’heure est venue de nommer un Select committee du Parlement pour revoir complètement notre système électoral», a-t-il soutenu. Par ailleurs, il a dit avoir des indications à l’effet que les prochaines élections générales ne seraient pas organisées avant le début de 2020.

Toujours en terme de réforme électorale, le leader du Ptr, Navin Ramgoolam a promis que dans la perspective d’un éventuel retour au pouvoir, il abolira le poste de vice-président de la République. C’était lors de sa conférence de presse, à l’hôtel Voilà Bagatelle, samedi 10 novembre.

Pour Navin Ramgoolam, leader du Parti Travailliste (PTr), il n’est pas question de contracter une alliance avec qui que ce soit aux prochaines élections générales. De ce fait, l’ancien Premier ministre semble avoir été explicite à ce sujet.

Revue politique: appel aux petits planteurs, redécoupage électorale…

 

 

 

Journaliste comptant plus de 33 années d’expérience dans la presse écrite à Maurice. Responsable du Desk politique à Inside News. Passionné de lecture, de la musique et des réseaux sociaux.