Réforme électorale : les recommandations du comité ministériel examinées par le Cabinet

Le Conseil des ministres lors de sa réunion hebdomadaire, ce 31 août, a pris note des recommandations formulées par le comité ministériel sur la réforme électorale et a examiné les propositions du rapport du Comité ministériel.
Ce sujet a été au centre des débats au cours de ces derniers mois tant à l’Assemblée nationale qu’à l’extérieur. A noter qu’à deux ou à trois reprises, le Premier ministre, Pravind Jugnauth a eu l’occasion de répondre à de questions parlementaires ou encore à de Private Notice Questions (PNQs) sur ce sujet qui revet d’une importance nationale.
Répondant à une question dans la tranche d’horaires Prime Minister’s Question Time (PMQT), à l’Assemblée nationale, mardi 24 juillet, Pravind Jugnauth a réitéré que le projet de loi sur le financement des partis politiques («Financing of Political Parties  Bill») est en voie de préparation au niveau du bureau de l’Attorney General.
«Comme je l’ai indiqué dans ma réponse aux questions parlementaires B / 61 et B / 66, le 3 avril 2018, le projet de loi sur le financement des partis politiques est actuellement en préparation au bureau de l’Attorney-Général», a-t-il affirmé le Premier ministre. «S’agissant des consultations et la diffusion du projet de loi avant son introduction à l’Assemblée nationale, j’ai indiqué que je suis personnellement en faveur d’avoir des consultations appropriées sur le projet de loi, mais j’ai également déclaré que je demanderais l’avis du Cabinet sur la question avant de procéder.»
Pour ce qui est de la partie B de la question, ayant trait aux autres attributions du Comité ministériel sur la réforme électorale, Pravind Jugnauth a affirmé que cette instance lui a déjà soumis le rapport. «Le Comité m’a déjà soumis son rapport, contenant des propositions sur, entre autres, l’introduction d’une dose de la représentation proportionnelle à l’Assemblée Nationale, l’amélioration de la représentation des femmes et sur la question de la déclaration obligatoire de la communauté de chaque candidat aux élections générales», a souligné Pravind Jugnauth.  «Les propositions sont en train d’être axaminées par mon bureau avant d’être soumises au Cabinet»,  a précisé Pravind Jugnauth.
Répondant à une question du député Adil Ameer Meea, qui faisait mention d’articles de presse par rapport à la réforme électorale, Pravind Jugnauth a été catégorique : «Je ne suis pas guidé par la presse. Tout d’abord, nous devrons discuter au niveau du Cabinet. Attendons voir.»  Chose qui a été faite, vendredi 31 août.
Et par plus tard que, mercredi 29 août, le Premier ministre qui intervenait lors de l’ouverture de la conférence ministérielle de l’Indian Ocean Rim Association (IORA), à l’hôtel Ravenala Attitude, à Balaclava, a donné l’assurance que son gouvernement ira de l’avant avec la réforme électorale.
«Nous allons de l’avant avec la réforme électorale. Toutefois, nous sommes à la traîne au niveau de l’Assemblée nationale, surtout par rapport à l’engagement des femmes. Nous espérons avoir tout le soutien nécessaire pour inclure davantage de femmes. Que nous ayons plus de femmes comme candidates aux élections», a soutenu Pravind Jugnauth dans son discours.  Se prononcant pour un consensus, il a souhaité de pouvoir progresser en politique.
De son côté, le leader du MMM, Paul Bérenger a, à maintes reprises, abordé ce sujet lors de ses conférences de presse. Répondant à une question de la presse, samedi 21 juillet, Paul Bérenger a exprimé son optimisme : «Oui, je crois qu’il y aura une loi sur la réforme électorale d’ici à la fin de 2018. Nous la prenons au sérieux». Il a pressenti que la reforme électorale est en bonne voie. «Je la vois venir, c’est sérieux !»
Rappelant qu’actuellement, Maurice regroupe 62 élus au niveaux des circonscriptions, il a dit en proposer 63, issus des circonscriptions + 20 à la proportionnelle.
«Le gouvernement est en train de proposer 62 ou 63 élus au niveau des circonscriptions + 12 à la proportionnelle + 7 en remplacement des Best Losers, selon mes renseignements. Je dois dire que 12 c’est mieux que zéro», a expliqué le leader du MMM.
 
Réforme électorale : les recommandations du comité ministériel examinées par le Cabinet

News you can Trust.