Quand le faux père fait chanter le vrai

Il était heureux d’apprendre qu’il est devenu père… Mais Nadeem, un habitant de Saint-Pierre, âgé 26 ans, est tombé des nus lorsqu’il a été informé qu’il ne l’était pas légalement.

Il a été encore plus surpris lorsqu’il a découvert que c’est «l’amant» de son ex petite amie qui a déclaré son fils à l’état civil.

L’homme est d’accord pour entamer des démarches afin que Nadeem soit officiellement reconnu comme étant le père biologique de l’enfant. Mais en contrepartie, il exige un petit arrangement : « Enn la monai» afin de rétablir la situation.
En se rendant compte que l’amant le faisait chanter, Nadeem s’est rendu au poste de police pour porter plainte, lundi 6 août.

Il relate dans sa déposition qu’il a vécu en concubinage, pendant deux ans, avec son ex petite amie, soit de 2012 à 2014. Il soutient que lorsque cette dernière l’a quitté pour aller vivre chez ses parents, elle était enceinte.
Il a appris qu’elle a donné naissance à un garçon le 2 février 2015. « J’ai pu le prendre dans mes bras qu’une seule fois», nous confie Nadeem avec nostalgie.

Il nous raconte qu’il avait reçu un appel téléphonique le 3 août 2018. Au bout du fil, un nommé Wassim l’a informé qu’il avait déclaré l’enfant à l’état civil. « To garson, mwa ki finn deklar li lor acte naissance kouma so papa. Mo dakor pou retir mo nom et mett twa kouma so papa mai pou sa, to pou bizin donn mwa enn la monai», a-t-il dit à Nadeem.

Ce dernier, qui a retenu les services d’un homme de loi, a entamé des démarches au niveau légal.

Quand le faux père fait chanter le vrai

News you can Trust.