PSAC : Valentina Nuckcheddy réussit ses examens sans aller à l’école

On dit que l’éducation commence à domicile. Pour Nathalia Vadamootoo, c’est bien plus qu’une simple citation, c’est une réalité. En effet, cette mère de quatre enfants croit fermement en l’éducation ‘home made’. D’ailleurs, sa fille Valentina Nuckcheddy fait partie de la cuvée 2018 des élèves ayant obtenu leurs résultats du Primary School Achievement Certificate (PSAC). Elle a réussi avec brio avec six unités.

«La priorité c’est l’éducation de mes enfants. Si on les néglige dès l’enfance, ça aura des répercussions plus tard», déclare, Nathalia Vadamootoo. Celle qui a été candidate à l’élection partielle au No 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes) n’adhère pas au système scolaire mauricien, qui selon elle, n’est pas approprié pour le développement et l’épanouissement de l’enfant. Une alternative convenable, pour elle, a été donc de faire l’école à domicile pour ses enfants.

Avant cela, c’est son fils aîné, Juan qui a fait ses études à domicile. « Les résultats de Valentina sont rassurants et nous encouragent à continuer dans cette voie, pour elle et pour mes deux autres jeunes enfants, Ashia et  Basil », déclare Nathalia.

Nathalia Vadamootoo entourée de ces trois enfants, Valentina (11 ans) (à g), Basil (4 ans) et Ashia (6 ans).

Par ailleurs, la quadragénaire estime qu’il y a trop d’élèves en classe et les professeurs ne peuvent pas accorder une attention particulière à chaque élève. D’autant plus que le niveau d’apprentissage de tous les élèves ne sont pas le même.

D’ailleurs, Valentina, âgée de 11 ans témoigne que l’école à domicile l’aide à mieux s’épanouir car elle subit moins de pression et cela l’a aidé à devenir plus indépendante. «J’ai déjà essayé d’intégrer une école primaire mais je n’arrivais pas à m’adapter car les professeurs nous menaçaient mais cela me bloquait et m’empêchait d’avancer. De plus, les élèves plus grands nous intimidaient pendant la récréation. Au moins à la maison, je me sens en sécurité et j’ai plus confiance en moi Cela m’aide beaucoup dans ma réussite», explique la fillette.

Nathalia Vadamootoo est convaincu qu’il faut revoir le système éducatif à Maurice car l’avenir de nos enfants en dépend. Il y a, selon elle, plein de ressources qui peuvent aider à instruire et éduquer les enfants. Il faut surtout mettre l’accent pas seulement sur l’aspect académique mais aussi avoir une ouverture d’esprit sur d’autres méthodes d’apprentissage.

PSAC : Valentina Nuckcheddy réussit ses examens sans aller à l’école

Licence en journalisme, spécialisée dans les médias numériques, de l’Université de Maurice. Spécialité: dossiers et actualité générale.