Pédophilie : Michel de Ravel implore la clémence de la cour

Pédophilie : Michel de Ravel demande la clémence de la cour
Michel de Gavel à sa sortie de la Cour Intermédiaire

Michel de Ravel  de l’Argentière implore la clémence de la cour dans l’affaire de pédophilie. C’était aujourd’hui lorsqu’il s’est présenté devant la magistrate Niroshni Ramsoondar pour la ‘pre-sentence hearing’. Celui qui a été trouvé coupable d’avoir attenté à la pudeur d’enfants, a affirmé en cour qu’il avait été victime d’attouchements sexuels.

Rapellons que le présumé pédophile, 58 ans et habitant Tamarin, a plaidé coupable sur 14 des 21 accusations d’attentats à la pudeur sur des enfants de moins de 12 ans dans les années 90s. En 2012, huit victimes avaient porté plainte contre lui, parmi la nièce de sa femme.

Ce jeudi, Michel de Ravel a été appelé à la barre. Son homme de loi, Me Gavin Glover lui a posé une série de questions. Michel de Ravel de l’Argentière a avancé avoir été lui-même victime d’attouchements sexuels à l’âge de 10 ans. C’est le fils de la bonne qui travaillait chez lui qui avait abusé de lui. Il dit avoir réalisé cela après avoir consulté un psychologue. Pendant des années, Michel de Ravel a vécu avec ce secret. Mais il a fini par dévoiler sa mésaventure à sa femme. Un incident qui bouleversera leur vie de couple. Michel de Ravel souligne que pendant des années il a porté ce lourd secret comme une véritable torture. Il a présenté ses plus plates excuses à toutes ces victimes.

La femme de Michel du Ravel a aussi été appelée à la barre des témoins. Sophie de Ravel affirme que même si cette affaire a bouleversé sa vie, elle n’a pas laissé son mari de vivre seul cette étape. « L’idée de quitter mon mari ne m’est jamais venue en tête. Je condamne l’acte qu’il a fait, mais pas mon mari », souligne-t-elle. En guise de conclusion Sophie de Ravel demande à la cour de donner une seconde vie à son mari.

Charlotte Common est le deuxième témoin à avoir été appelé à la barre. Charlotte Common s’occupe d’un programme pour les victimes d’abus sexuels. Elle a été contre-interrogé par Me Roshan Santokhee, représentant de la poursuite. Me Santokhee a voulu savoir si Michel de Ravel a dévoilé à charlotte les nombres de ses victimes. Dans sa réponse elle dit « Michel de Ravel felt guilty for having abusing six victimes ».

Le verdict sera rendu le 23 novembre.

Pédophilie : Michel de Ravel implore la clémence de la cour

A deux ans d’expérience dans la presse. A intégré la rédaction en 2018. Couvre principalement entourant l’actualités et le judiciaire.