FeaturedOpinions

Parti travailliste : fin de règne pour Navin Ramgoolam ?

La fin du leadership de Navin Ramgoolam au sein du Parti travailliste serait-elle plus que jamais proche ? C’est la grande question qui interpelle le monde politique actuellement. Les propos, à la fois d’Arvin Boolell et de Shakeel Mohamed, vendredi dernier, exprimés ouvertement sur les ondes d’une radio privée, laissent entrevoir que l’ancien Premier ministre ne ferait plus l’unanimité au sein des Rouges.

Plusieurs des points avancés par Arvin Boolell la semaine dernière ont secoué la maison rouge, particulièrement quand il a évoqué le sujet d’un « worst case scenario » en cas d’une énième défaite de Navin Ramgoolam aux prochaines élections générales. Son intervention, centrée principalement autour de la transition au sein du Parti travailliste, aurait paraît-il agacé Navin Ramgoolam.        

Plusieurs parlent de plus en plus d’une direction à la dérive. Navin Ramgoolam ne serait, pour plusieurs membres du parti, plus indiscutable voire indétrônable. Le leader du PTr est à bout de souffle. Il ne serait plus celui qui inspire confiance pour annoncer un nouveau retour du Parti travailliste au sommet du monde politique.

N’est-il pas temps pour Navin Ramgoolam de s’inspirer de Sir Winston Churchill (le leader du PTr le cite souvent dans ses déclarations), qui au début du règne de la reine Elizabeth II, avait pris la décision de démissionner de son poste de Premier ministre d’Angleterre, sous la pression des membres de son parti, laissant la place à Anthony Eden ? La question se pose.

Rester leader pour Navin Ramgoolam serait perçu comme la garantie d’aller vers une énième défaite aux prochaines législatives, indique-t-on. Les pressions mises, de part et d’autre, finiront-elles par finalement faire partir le leader emblématique des Rouges ?  Le temps nous le dira, mais la fin de l’année 2022 s’annonce déjà très chaude pour Navin Ramgoolam.

Parti travailliste : fin de règne pour Navin Ramgoolam ?

Related Posts

1 of 885