Opinions

Metro Express : la phase 3 lance la septième année du PM Pravind Jugnauth 

Ce lundi 23 janvier est hautement symbolique : cela fait six ans depuis que Pravind Jugnauth occupe le poste de Premier ministre. En effet, le 23 janvier 2017, le leader du Mouvement Socialiste Militant succédait à Sir Anerood Jugnauth comme chef du gouvernement. Depuis, le Premier ministre a affronté et remporté les élections générales de novembre 2019 tout en faisant face avec détermination et courage aux deux ans de ralentissement socioéconomique que Maurice a vécu suite à la pandémie de la Covid-19.

Cela n’a pas empêché le Premier ministre et son gouvernement de tout faire pour protéger la population des contres-coups de la pandémie, en soutenant financièrement ceux qui ont été impactés par les « lockdowns » et autres fermetures de nos frontières. Pravind Jugnauth a mené à bon port de nombreux projets, dont celui du Metro Express. La phase 3 débute ses opérations ce lundi 23 janvier, lançant ainsi la septième année du Primeministership de Pravind Jugnauth.

Les phases 1 et 2 du Metro Express opèrent déjà avec succès. La phase 3, qui relie Rose-Hill à Réduit en passant par Ebène, va définitivement révolutionner ce tracé long de 3,4 km, qui voit un très grand nombre de passagers le fréquenter tous les jours. Que ce soit pour ceux qui travaillent à la Cybercité d’Ebène ou ceux qui doivent se rendre dans les quartiers universitaires ou académiques de Réduit, la phase 3 du Metro Express vient à point nommé pour diminuer, voire éradiquer, le stress causé par le transport public quotidiennement.

Le Premier ministre l’a annoncé dimanche 22 janvier, lors de l’inauguration officielle du tracé Rose-Hill-Ebène-Réduit : la phase 4 est déjà d’actualité. Cette nouvelle étape de la croissance du Metro Express verra l’extension des rails de Réduit vers Côte-d’Or, en passant par Saint-Pierre sur quelque 10,5 km. Outre le fait de desservir l’agglomération de Saint-Pierre, cela permettra de relier les infrastructures sportives de Côte-d’Or au reste du pays par un moyen de transport rapide, sûr et efficace. Ce qui va grandement aider à la démocratisation du sport et faciliter l’accès à ces infrastructures sportives à de nombreux jeunes.

Nous devons ici nous montrer grandement reconnaissant envers l’Inde et son Premier ministre, Narendra Modi. L’Inde est un pays ami. Sans le soutien du gouvernement indien ces dernières années nous n’aurons pas connu le même rayonnement au niveau de notre développement. Le financement des trois phases du Metro Express, avec près d’un milliard de dollars en termes de subventions et de lignes de crédit, figure en bonne place de ce soutien fraternel. La phase 4, vers Côte-d’Or, a déjà reçu une subvention de 25 millions de dollars et une ligne de crédit de 300 millions de dollars. Mais nous avons aussi la construction de centre administratif de la nouvelle Cour suprême, l’hôpital ENT, le Civil Service College, entre autres. En ces temps de grandes incertitudes au niveau mondial, il est réconfortant pour notre petite île Maurice de pouvoir compter sur le soutien indéfectible de notre grand frère indien.

Le début de la septième année premier ministérielle de Pravind Jugnauth ne s’annonce pas de tout repos. La guerre en Ukraine qui continue ; les tendances inflationnistes de l’économie mondiale ; les défis macroéconomiques ; les conséquences du réchauffement climatique ; le redémarrage de nos industries ; la protection des consommateurs et des plus démunis ; la consolidation du Welfare State ; les besoins de nos jeunes et de nos ainés, sont quelques-uns des innombrables défis qui attendent le Premier ministre et son équipe. Sans compter les échéances électorales qui pointent déjà le bout de leur nez ou les célébrations des 40 ans du MSM sur le plan purement politique. L’an 7 de Pravind Jugnauth sera très important.

Gageons cependant que Pravind Jugnauth saura relever tous ces défis avec le sérieux et l’abnégation qu’on lui connait. Le pays a bien besoin d’un leader visionnaire et moderne, doté d’un sens aigu de justice sociale et capable d’améliorer le niveau de vie des Mauriciens. Car, en face, nous voyons des aspirants gouvernants qui sont plutôt intéressés par le partage du pouvoir et les attributions qui vont avec au lieu de se préoccuper de la destinée du pays.

Sunil Gohin

CEO de Wazaa FM et d’Inside News

Related Posts

1 of 13