FeaturedOpinions

Alliance de l’opposition : un panier de crabes prêt à exploser

Panier de crabes. Cette expression bien française, nous apprend le dictionnaire, désigne un groupe de personnes qui ne s’aiment pas et qui veulent se nuire les uns les autres. C’est justement l’impression générale qui prévaut parmi les électeurs depuis l’annonce de la concrétisation de l’alliance entre le Parti travailliste, le MMM et le PMSD. En effet, comment peut-on croire une seule minute que trois partis que tout divise, dont les principaux leaders ont de tout temps qualifié leurs homologues des deux autres partis de tous les noms d’oiseaux qui existent dans notre si belle langue créole et, surtout, dont les partisans se détestent cordialement, peuvent collaborer sans frictions en vue de contester les prochaines élections générales ? La réponse en un seul mot : impossible !

L’alliance de l’opposition parlementaire est en fait une véritable bombe à retardement, prête à exploser à la moindre secousse, au moindre macadam qui viendra (inévitablement) gripper la machinerie rouge-mauve-bleu. C’est couru d’avance : cette alliance du désespoir finira par exploser en plein vol. Cela peut arriver avant même les élections générales et définitivement après l’annonce des résultats et la lourde défaite électorale qui guette Navin Ramgoolam, Paul Bérenger et Xavier-Luc Duval. « The writing is on the wall », comme dit l’Anglais. C’est aussi certain que deux et deux font quatre.

L’accouchement a été difficile. En effet, cela a pris presque deux ans pour que cette alliance de leaders dépassés et de politiciens d’un autre temps prenne forme. Après une période de gestation « on – off », après des tonnes de discussions houleuses et de marchandages que ne renieraient pas des maraîchers, Navin, Paul et Xavier-Luc on pu enfin annoncer la naissance de leur progéniture. Mais déjà, le décodage du discours des « heureux » parents montre tous les signes d’un mariage forcé. L’amour n’y est certainement pas.

Difficile pour les leaders eux-mêmes de s’adapter à un discours fédérateur quand ils ont passé des lustres à se tirer entre les pattes. Samedi, à l’annonce de la concrétisation de l’alliance devant les médias, Navin, Paul et Xavier-Luc étaient comme ces fiancés qui ne s’étaient jamais rencontrés auparavant et que la pression parentale forçait à se marier. Ils étaient gauches, empruntés, gênés même. Le discours sonnait faux, et surtout, si on fermait les yeux, on pourrait croire qu’on était de retour dans les années 90, 2000, avec les mêmes rengaines sortant de la bouche de Paul Bérenger et de Navin Ramgoolam surtout. Rien n’a changé. Rien ne change. Rien ne changera.

TROIS LEADERS DÉPASSÉS

Cette alliance de ceux que tout oppose ne mènera pas le pays vers de nouveaux sommets. Ces gens se détestent cordialement, les Mauriciens n’en sont pas dupes. C’est l’ultime tentative de trois vieux routiers de la politique, trois leaders dépassés, trois politiciens qui font encore de la politique comme ils le faisaient il y a trente ans, pour retourner au devant de la scène. Ces gens-là mèneront le pays vers le chaos socioéconomique si jamais, par malheur, ils arrivent à leurs fins. D’où l’importance de leur barrer la route.

Navin Ramgoolam a déjà deux grosses défaites électorales consécutives à son actif. Nous connaissons tous l’adage jamais deux sans trois. Réalisons-le ! À 76 ans, Ramgoolam n’incarne pas le renouveau, lui qui est aux commandes du PTr depuis plus de 33 ans ! On connait son « palmarès » peu flatteur lorsqu’il était Premier ministre. Il croît que les Mauriciens ont oublié ses frasques mais il se trompe lourdement. Les électeurs vont s’en souvenir au moment de voter. Surtout les militants du MMM, qui savent de quoi il est capable.

Paul Bérenger, qui dirige le MMM depuis plus de 53 ans, est, à 78 ans, coupé des réalités de notre monde moderne. Il entraîne les Mauves vers une énième défaite. Le MMM n’est plus aux affaires depuis 2005. Ce qui fait qu’un jeune qui a 18 ans aujourd’hui ne connait pas Bérenger. Le leader du MMM peut avoir un glorieux passé mais il n’incarne pas l’avenir. Surtout, on connait la relation tendue qui a toujours existé entre Navin Ramgoolam et lui. Ces deux-là ne s’entendront jamais. Ils ne peuvent travailler ensemble. Ils finiront par avoir des prises de bec et leur mésalliance explosera en plein vol.

Ce qui fait que Xavier-Luc Duval et le peu de « coqs » qui restent du temps de Sir Gaëtan Duval finiront par être les dindons de la farce ! Le PMSD s’est sabordé en entrant dans le jeu égoïste du PTr et du MMM. Vous vous rappelez de l’histoire des 5 sous qui manquaient pour faire une roupie ? Cette fois-ci, les Bleus ne vaudront même pas un sou après la défaite qui s’annonce. Le PMSD ne peut pas travailler avec le MMM, et vice versa. Les militants, surtout les plus âgés, n’ont pas oublié toutes les tracasseries qu’ont pu leur faire les Bleus. L’histoire et l’idéologie du MMM et celles du PMSD sont tout simplement différentes.

Alors, croyez-vous un seul instant qu’on peut par exemple demander aux vrais fans, aux « die hards » de Manchester United, de Liverpool et d’Arsenal, de s’aimer mutuellement et de soutenir leurs ennemis jurés sous prétexte que ces trois équipes ont décidé de s’unir pour ne plus former qu’une seule équipe ? Peut-on effacer des dizaines d’années de méfiance d’un coup de baguette magique ? La réponse est évidente. Ce panier de crabes rouge-mauve-bleu verra ses occupants s’entredéchirer. Il finira par exploser.

Sunil Gohin
CEO de Wazaa FM et d’Inside News

Related Posts

1 of 1,830