Medical Council: des precisions sur les cas des Drs Thacoor et Boodhoo

Medical Council: des precisions sur les cas des Drs Thacoor et Boodhoo
Faisant état d’inexactitudes dans l’article en question, le Medical Council précise : «(a) Le Dr I. Thacoor a été suspendu pour 12 mois plutôt que 6 mois, comme le rapportait de manière inexacte le journal ; (b) la décision concernant le Dr A.Y. Boodhoo a été prise après le vote et non pas comme l’a voulu le faire accroire le journal à l’effet que ‘les membres n’ont pas été appelés à passer au vote’».

Le Medical Counctil a apporté certaines précisions sur les cas de deux médecins, en l’occurrence Dr I. Thacoor et Dr. A.Y. Boodhoo, à la suite d’un article publié dans un la presse le 6 janvier. Faisant état d’inexactitudes dans l’article en question, le Medical Council précise : «(a) Le Dr I. Thacoor a été suspendu pour 12 mois plutôt que 6 mois, comme le rapportait de manière inexacte le journal ; (b) la décision concernant le Dr A.Y. Boodhoo a été prise après le vote et non pas comme l’a voulu le faire accroire le journal à l’effet que ‘les membres n’ont pas été appelés à passer au vote’».

Toujours dans le cas du Dr A.Y. Boodhoo, le Medical Council a tenu à préciser que celui-ci «a été condamné à une peine d’emprisonnement de 9 mois par la cour Intermédiaire pour homicide involontaire par imprudence et cette peine a été réduite à 6 mois par la Cour Suprême. À la connaissance du Conseil médical, il s’agit d’un des très rares cas, où un médecin a été poursuivi et condamné pour homicide involontaire par imprudence. Cette affaire n’était pas simplement un cas de négligence médicale, c’était aussi un cas de négligence criminelle.»

A la lumière du jugement de la Cour Suprême en appel dans le cas Boodhoo v State 2016 SCJ 525, le Medical Council maintient: «It is clear from the above the newspaper was not comparing like with like when it maliciously attempted to compare the cases of Dr Thacoor and Dr A.Y. Boodhoo. One of the doctors, i.e, Dr A.Y. Boodhoo was prosecuted for a case of criminal negligence and found guilty, a finding which was maintained on appeal.» Cela avant d’ajouter qu’en outre, les observations du magistrat et de deux juges de la Cour suprême sur la conduite professionnelle de M. Boodhoo parlent d’elles-mêmes.

Selon le Medical Council, le Dr Boodhoo a demandé l’autorisation d’interjeter appel devant la Cour Suprême, le 27 septembre 2018 qui l’a refusée (A.Y Boodhoo / The 2018 SCJ 316). «Le Dr Boodhoo ne peut contester la décision de la Cour suprême que s’il obtient un congé spécial du comité judiciaire du Conseil privé. Si le Dr Boodhoo obtient une autorisation spéciale et que son appel est rejeté, il sera emprisonné pendant six mois», souligne le Medical Council

Medical Council: des precisions sur les cas des Drs Thacoor et Boodhoo

Journaliste comptant plus de 33 années d’expérience dans la presse écrite à Maurice. Responsable du Desk politique à Inside News. Passionné de lecture, de la musique et des réseaux sociaux.