Me Ashok Radhakissoon : «De nouvelles radios seront bénéfiques pour le public»

Me Ashok Radhakissoon : «De nouvelles radios seront bénéfiques pour le public»
Me Radhakissoon a insisté que les radios privées, soutenues par plusieurs plateformes numériques : Facebook, sites Web, Instagram… doivent pouvoir miser sur la qualité et valoriser davantage sur les nouvelles ou sur des thèmes spécifiques

Dans une interview accordée à Inside News, Me Ashok Radhakissoon, premier président de l’Independant Broadcasting Authority (IBA) et de l’Information and Communication Technologies Authority, a parlé des la libéralisation des ondes à Maurice dans les années 2000. Ce qui a résulté à l’emergence de trois radios privées, a-t-il indiqué. Il a confirmé que la télévision privée se fait toujours attendre.

Aujourd’hui, 18 ans après, vu qu’il y a 17 demandes pour de nouvelles radios privées, l’ancien président de l’IBA et de l’ICTA a soutenu : «De nouvelles radios seont bénéfiques pour le public.» Toutefois, il a concédé que le pays a en quelque sorte atteint un seuil de saturation.

Pour ce qui est de la rentabilité, Me Radhakissoon a insisté que les radios privées, soutenues par plusieurs plateformes numériques : Facebook, sites Web, Instagram… doivent pouvoir miser sur la qualité et valoriser davantage sur les nouvelles ou sur des thèmes spécifiques : musique, politique, sports, culture… A ce chapitre, il a, également, évoqué le problème d’interférence avec la Réunion.

Compte tenu d’une floraison de supports de réseaux sociaux, il a expliqué les problèmes et des sanctions, auxquels sont confrontés des internautes qui font des dérapages sur Facebook, en terme de commentaires désobligeants, jurons de toutes sorte, de photos tendancieuses, entre autres.…Il a énuméré certaines mesures pour renverser la vapeur.

Dans cette cacophonie, il a abordé le cas d’hommes de loi qui s’arrogent le droit de servir de leurs pages Facebook pour donner des conseils et des instructions en vue de contourner la loi sur la diffamation. L’ancien président de l’IBA et de l’ICTA a, aussi, parlé de la limitation de la loi cadre existante.

Me Radhakissoon a expliqué sa position par rapport à ses reserves sur certains points du rapport préliminaire sur une éventuelle fusion de l’IBA et del’ICTA. Surtout la question d’amende de Rs 1 million sans devoir passer par une cour de justice  En tant que représentant légal des trois radios privées a donné un aperçu des contre-propositions.

S’agissant de l’evolution des radios privées et des réseaux sociaux a Maurice, Me Radhakissoon a fait un plaidoyer pour plus de responsabilité de la part des auditeurs et des internautes.

Me Ashok Radhakissoon : «De nouvelles radios seront bénéfiques pour le public»

Journaliste comptant plus de 33 années d’expérience dans la presse écrite à Maurice. Responsable du Desk politique à Inside News. Passionné de lecture, de la musique et des réseaux sociaux.