L’Urban Social Forestry : Pour faire revivre les vestiges du passé

« Maurisiens dire ki pa gagn leten profit nou banes la forets. Be nou pe amen la foret derrier ou lakaz ! », lance Mahen Seeruttun, ministre de l’Agro-Industrie. Ce dernier, et le ministre de l’Intégration Sociale, Alain Wong, ont effectué un ‘site visit’ des berges de la Grande Rivière Nord-Ouest, ce mardi 21 août 2018.

Les officiers expliquant aux ministres le projet de l’Urban Social Forestry

Cette visite s’insère dans le cadre de la première phase du projet d’envergure, l’Urban Social Forestry, au coût de Rs 15 millions. L’objectif est de faire revivre « les vestiges du passé, qui ont été oubliés au fil du temps », affirme le ministre Mahen Seeruttun .

Un projet qui s’étalera sur trois phases, affirme le ministre de l’agro-Industrie. « Cet espace (pont GRNO)  a une valeur historique, qui est souvent été négligée par les habitants… », regrette le ministre Seeruttun. C’est dans ce contexte que l’idée est venue de proposer aux Mauriciens de tirer profit des forêts de l’île. La première phase comprendra le pont de Grande Rivière Nord-Ouest et le site historique du Fort Saint-Louis, entre autres.

Brin de causette entre Mahen Seeruttun et Alain Wong à GRNO

Pour Alain Wong, cette initiative attirera des activités économiques. Il fait savoir que c’est le Premier ministre, Pravind Jugnauth qui a donné son approbation pour aller de l’avant avec l’Urban Social Forestry.  L’inauguration se fera en décembre de cette année. Les travaux pour la première phase seront complètés en juin 2019.

L’Urban Social Forestry : Pour faire revivre les vestiges du passé

News you can Trust.