Les grands rassemblements politiques ont-ils toujours leur raison d’être ?

Les grands rassemblements politiques ont-ils toujours leur raison d’être ?
En cette période préélectorale, certains partis politiques optent pour un changement de stratégie.

Les rassemblements politiques ont toujours fait partie du folklore mauricien. Par contre, en cette période préélectorale, certains partis politiques optent pour un changement de stratégie. En effet, à en croire les dirigeants du PMSD et du MSM, une approche différente est envisageable pour qu’ils soient proches de leurs électorats.

Dans le clan du MSM, l’on met l’accent sur des réunions avec les membres de l’exécutif des 20 circonscriptions du pays. « On veut que la population prenne conscience des réalisations du MSM depuis que le parti est au pouvoir et des changements que nous comptons apporter aux prochaines élections », affirme-t-on.

Dans ce contexte, le président du MSM, Showkutally Soodhun, dit que le travail de terrain des élus du parti est primordial. « On n’est pas comme certains partis politiques ki pou kuyonne bann dimunn. Nou nou envi ki dimunn trouve nou bilan. Ek sirtou nou le ki tou fer dan transparens…»  C’est du moins la volonté du leader du MSM, Pravind Jugnauth, affirme Showkutally Soodhun. D’ailleurs, fait-il ressortir, «on ne veut pas dépenser de fortes sommes d’argent pour de grands rassemblements politiques, comme cela se faisait dans le passé. Nous avons la volonté de changer la façon de faire de la politique 

Kushal Lobine, le porte-parole des bleus abonde dans le même sens. Il assure que son parti préconise de petites réunions avec quelques personnes. « Nous voulons que les personnes puissent comprendre notre message, au lieu d’avoir une foule qui, le plus souvent, ne suit pas les discours des intervenants.»  

Patrick Assirvaden, président du PTr, pour sa part, estime que les grands rassemblements sont toujours importants. Par contre, il est d’avis que cela dépend de certaines circonstances. Cependant, il concède que les petites réunions sont tout de même essentielles pour mobiliser certaines couches de la population. Il affirme qu’aucun grand rassemblement politique n’est prévu pour la fin de l’année.    

Pour sa part, Ajay Guness, le leader-adjoint du MMM est d’un autre avis sur le sujet. « Mo penser ki finn ena enn evolusion avec l’emerzens de bann reso socios. D’ailleurs, kan penkor rent dan period eleksyon, bann gran rassembleman pena vraiman so l’importans », souligne-t-il. Le dirigeant des mauves estime qu’une préférence marquée est accordée au contact personnel.  

Les grands rassemblements politiques ont-ils toujours leur raison d’être ?

 

Quatre années d’expérience comme journaliste. Il garde un oeil sur les politiques et tous ce qui se passe dans le giron politique. Sa passion : le football, la lecture et la musique