Le PM est pour l’organisation de référendums à l’avenir

Le PM est pour l'organisation de référendums à l'avenir
Le Premier ministre Pravind Jugnauth a répondu à une question du député travailliste, Shakeel Mohamed.

La tranche réservée au Prime minister’s Question Time a été marqué par la question entourant le référendum. Le Premier ministre Pravind Jugnauth répondait à une question du député travailliste, Shakeel Mohamed. C’était ce mardi 4 décembre, à l’Assemblée nationale.

Le Chef du gouvernement a affirmé qu’il considérait la possibilité d’organiser des référendums dans le futur. « As enunciated at paragraph 257 of the Government Programme 2015/2019, the Government stands committed to hold nationwide referendums on matters of utmost importance and relating to the public interest as well as on critical amendments pertaining to our sovereignty or constitution », souligne-t-il.

Cependant, Pravind Jugnauth explique qu’« un référendum impliquerait un coût financier énorme » ! De plus, ajoute-t-il, le processus est trop long, car, dit-il, « il faudra amender la constitution pour avoir un référendum ».  Le député du PTr, Shakeel Mohamed a rétorqué, en affirmant que le recours aux référendums figurait dans le manifeste électoral de l’alliance Lepep en 2014. C’est ce qu’a confirmé le Premier ministre.

D’ailleurs, Pravind Jugnauth a avancé que toutes les grandes  électorales, annoncées par son gouvernement, sont prises en consultation avec les partis concernés, dont la société civile.

Evoquant le financement des partis politiques, il a fait comprendre qu’il attend les propositions des partis de l’opposition. Il a, d’ailleurs, fait ressortir que la date butoir pour soumettre les contre-propositions est le 14 janvier 2019.

Le PM est pour l’organisation de référendums à l’avenir

Quatre années d’expérience comme journaliste. Il garde un oeil sur les politiques et tous ce qui se passe dans le giron politique. Sa passion : le football, la lecture et la musique