A Hartlepool la police a jeté l’éponge…les habitants prennent les choses en main

A Hartlepool la police a jeté l’éponge…les habitants prennent les choses en main
"“We don't want to be here, we have to be here", a déclaré un habitant

À Hartlepool, il n’y a que dix policiers en service les samedis soir. Ils ne peuvent pas répondre à toutes urgences. Du coup, les habitants se sont mobilisés et ils assurent la surveillance de la ville qui compte 90 000 habitants.

Au départ les habitants étaient furieux, mais ils se sont rendus à l’évidence que les policiers sont peu nombreux pour tout faire d’autant que le budget alloué à Cleverland Police qui est responsable de la ville a été réduit.

Alors ils se sont mobilisés. Le soir, ils assurent la surveillance et luttent contre les criminels qui sévissent dans la ville. “Ainsi, nous voulons que les gens qui viennent ici sachent que nous les habitants, nous avons un oeil sur eux. Nous serons prêts à intervenir”, a déclaré un habitant au tabloïd Daily Mirror. Un autre habitant qui donne un coup de main à ses amis résume la situation en ces termes: “We don’t want to be here, we have to be here.”

Une enquête diffusée à travers un court métrage a révélé qu’il y a des occasions où aucun policier n’est présent au poste vu qu’ils ont été ‘called’ ailleurs. Ce qui est considéré comme inacceptable par un membre du Labour, Mike Hill:  “C’est totalement inacceptable et effrayant qu’aucun officier ne soit là pour répondre aux appels des habitants.”

Les responsables de Cleverland rejettent la thèse qu’ils ont jeté l’éponge en matière de surveillance, mais reconnaissent qu’une réduction de leur budget rend leur tâche difficile.

La police a jeté l’éponge…les habitants prennent les choses en main