Kreepalloo Sunghoon : « Bannir l’herbicide mais le remplacer par quoi ? »

Kreepalloo Sunghoon : « Bannir l’herbicide mais le remplacer par quoi ? »
Kreepalloo Sunghoon parle d'alternatif pour remplacer l'herbicide

Le ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun répondait à une question parlementaire sur l’herbicide. Il a expliqué la Food Technology Laboratory du ministère de l’Agro-industrie effectue des tests sur des échantillons de fruits et de légumes pour détecter des résidus d’insecticides, de fongicides et d’herbicides. Toutefois, aucune analyse n’a été faite pour l’herbicide Roundup, car ce produit n’est pas répertorié sur la Pesticide Act de 2018.

Mahen Seeruttun a déclaré que l’ingrédient actif de l’herbicide Roundup est le glyphosate, soit un herbicide non sélectif, dont l’utilisation n’est pas recommandée dans les champs de canne ou dans les plantations de fruits.

Kreepalloo Sunghoo de la Small Planters’ Association affirme que 80% des établissements sucriers utilisent le glyphosate dans les plantations de canne à sucre. Il a précisé que seulement 20% des planteurs utilisent ce produit.

Le secrétaire de la Small Planters’ Association donne également son avis sur une éventuelle abolition du glyphosate à Maurice. Pour lui, ce produit est un « outil » qui est utilisé par les planteurs pour combattre le problème de main-d’œuvre. « Kisana pou al pioss later pou tir move zerb ? » se demande-t-il. C’est la raison pour laquelle l’herbicide Roundup est servi par les planteurs.

Kreepalloo Sunghoon parle d’alternatif pour remplacer ce produit. Il pense que le gouvernement doit prévoir d’autres options si le glyphosate est banni.

D’autre part, il explique que cet herbicide est utilisé après la récolte pour préparer la terre avant la prochaine récolte. « Nou servi li pou touye lerb », laisse-t-il entendre. Selon lui, l’herbicide Roundup peut certes être utilisé mais il faut veiller au dosage et la superficie dans laquelle est utilisé cet herbicide.

A noter qu’à l’Assemblée nationale, le ministre Mahen Seeruttun a expliqué que le glyphosate est utilisé sur les terres non cultivées attenant les champs de canne. De plus, les précautions nécessaires sont prises lors de l’utilisation car cela peut avoir des conséquences néfastes sur la culture vivrière.

Le glyphosate est inclus sur la liste des produits agrochimiques utilisés dans la plantation de canne. Cet herbicide est aussi utilisé par les planteurs entre deux cycles de production et aussi pour le contrôle de mauvaises herbes.

L’utilisation de ce produit est par ailleurs évitée aux alentours des cultures vivrières durant la phase végétative de production.

Toutefois les risques du glyphosate pour la santé ont été soulevés dans les autres pays. Certains pays utilisent cet herbicide dans les champs de canne avant la récolte pour augmenter le taux de sucrose. Il est aussi utiliser dans les plants resistants au glyphosate. Le ministre de l’Agro-industrie a déclaré que ce n’est pas le cas pour Maurice.

Mahen Seeruttun a aussi affirmé que s’il est utilisé dans les cultures vivrières, il détruira les plantations.

Cet herbicide est utilisé pour contrôler les mauvaises herbes avant la plantation de cannes, donc, il n’y a pas de risques de trouver des résidus dans le sucre brut ou raffiné, a-t-il souligné.

A noter que plusieurs pays ont banni l’utilisation du glyphosate, dont, la Belgique, le Shri Lanka, El Salvadore, la Colombie, les pays du Moyen-Orient ou la France. Le député Ezra Jhuboo a demandé au ministre s’il ne considère pas d’éliminer ce produit à Maurice.

Kreepalloo Sunghoon : « Bannir l’herbicide mais le remplacer par quoi ? »

News you can Trust.