Huawei: L’arrestation de la ‘Princesse’ fait craindre l’émergence d’une guerre froide

Huawei: L’arrestation de la ‘Princesse’ fait craindre sur l’émergence d’une guerre froide
Les accusations portées contre Mme Meng n’ont pas été détaillées

Une arrestation qui aura de graves répercussions dans les relations Chine/Etats Unis. Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei, arrêtée le 1er décembre à Vancouver, est la Princesse du géant de la télécommunications chinoise. Elle devrait succéder tôt ou tard à son  père, fondateur de la compagnie.

Meng Wanzhou a été arrêtée à la demande de la justice américaine alors qu’elle était en transit à Vancouver, Canada. Cette interpellation menace d’intensifier le conflit commercial avec Pékin, en dépit de la trêve annoncée en marge du G20.

Tout a été coordonné par l’administration américaine, au moment même où le président des États-Unis, Donald Trump, négociait avec succès une trêve dans le conflit commercial avec son homologue chinois Xi Jinping, lors d’un dîner à Buenos Aires, en marge du sommet du G20.

Les accusations portées contre Mme Meng n’ont pas été détaillées, “bien qu’elle ait été arrêtée pour des violations présumées des sanctions américaines contre l’Iran”, explique le Wall Street Journal. Washington souhaite l’extrader.

“Inquiétudes concernant l’émergence d’une guerre froide”

Une interpellation qui “surpris le pouvoir chinois”. M. Xi n’a apparemment jamais été informé de l’intention d’arrêter Mme Meng lors du dîner avec M. Trump. Pékin accuse les États-Unis et le Canada de violations des droits humains et exige qu’ils clarifient immédiatement les raisons de la détention de Meng Wanzhou et la libèrent, rapporte le journal chinois China Daily.

Surtout, l’initiative fait craindre une escalade des tensions et “menace de mettre fin aux pourparlers délicats” décidés par les deux plus grandes économies du monde, souligne le New York Times. Jeudi, “les marchés mondiaux se sont effondrés en raison de l’intensification des inquiétudes concernant l’émergence d’une guerre froide entre les États-Unis et la Chine.

Désormais, le ministère américain de la Justice et l’administration Trump doivent “répondre à une question importante” : que veulent-ils tirer de cette “démarche explosive qui a mis en colère la Chine”.

Avant Huawei, il y a eu l’affaire ZTE Corp, petit fabricant chinois d’équipement de télécommunications. Mais là, il s’agit de la Princesse Huawei…Et la Chine est en colère contre les Américains et aussi Canadiens.

Huawei: L’arrestation de la ‘Princesse’ fait craindre l’émergence d’une guerre froide