Financement des Partis Politiques : Paul Bérenger fait fausse route !

Financement des Partis Politique : Paul Bérenger fait fausse route !
Au cours de ces dernières années, il est monté au créneau en diverses occasions pour réclamer une loi sur le Financement des Partis Politiques ( «Financing of Political Parties Bill»)

Paul Bérenger, le leader du MMM n’a pas changé. Il se croit tout permis. Souffrant d’un complexe de supériorité, il se croit être au-dessus de tout. Ayant été le père fondateur du Club des Etudiants, devenu par la suite le Mouvement Militant Mauricien (MMM) qui au fil des ans s’est réduit à une peau de chagrin, vu le nombre de défections auxquelles a fait l’objet son parti, Bérenger a été tantôt secrétaire général, tantôt leader, tout en cumulant plusieurs fonctions au cours de sa longue carrière de politicien : ministre des Finances, conseiller spécial en Armement, vice-Premier ministre et Premier ministre.

Au cours de ces dernières années, il est monté au créneau en diverses occasions pour réclamer une loi sur le Financement des Partis Politiques ( «Financing of Political Parties Bill»). C’est Paul Bérenger qui parle toujours de «système pourri, de l’argent sale, de money politics…» Mais, à notre grand étonnement, Paul Bérenger, lors de la fête de fin d’année du MMM au Domaine Anna, Flic-en-Flac, jeudi 27 décembre, a fait un volte-face en demandant qu’une éventuelle loi sur le Financement des Partis Politiques, soit votée après les prochaines élections générales en 2019 ou 2020. «Nou finn touzour dir ki bizin control financement politik. Apre eleksyon, avec majorité, nou pou fer li», a insisté le leader des Mauves. Nombreux de ses fidèles et fervents militants ont tiqué par cette prise de position.

Et pourtant, le Premier ministre, Pravind Jugnauth a annoncé la présentation d’un projet de loi sur le Financement des Partis Politiques d’ici à mars 2019. C’était dans le cadre des débats sur la Declaration of Assets Bill à la mi-décembre.

Il est explicite que Paul Bérenger fait fausse route. Il déraisonne, il déraille, il radote, il tergiverse… Nous tenons à dénoncer haut et fort l’hypocrisie de Paul Bérenger. Après avoir grandement contribué à torpiller le Constition (Amendment) Bill, portant sur la réforme électorale, avec la bénédiction de principaux partis politiques, voilà qu’il commence à alimenter une campagne malsaine pour demander le renvoi du projet de loi sur le Financement des Partis Politiques. Halte à cette attitude rétrograde et réactionnaire!

A qui profite le renvoi d’un tel projet de loi sur le financement des partis politiques ? Que veut cacher l’ancien Premier ministre ? Pourquoi faut-il attendre après l’échéance des prochaines élections générales pour présenter ce projet de loi au Parlement?

Pis encore, Paul Bérenger a eu le culot d’évoquer la nécessité d’avoir une majorité de ¾ pour faire passer cette loi. Tout comme pour le Declaration of Assets Bill qui a été voté au Parlement tout juste après l’échec du projet de loi sur la Réforme électorale, tout député, ministre ou PPS qui se respecte doit premièrement assumer ses responsabilités et s’unir de deux côtés de la Chambre pour voter, à l’unanimité, ce projet de loi sur le Financement des Partis Politiques.

Il est trop facile pour Paul Bérenger de trouver un pretexte pour ne pas voter ce projet de loi ou encore le torpiller. Plus démagogue que lui tu meurs!

Force est de constater que Pravind Jugnauth, lors du get-together du Comité régional au No 8, au Mohit hall, St-Pierre, jeudi 27 décembre, s’est insurgé avec raison : «Mo pli gran deception, c’est Paul Raymond Bérenger.» Ce dernier a la réputation de galvaniser les foules, de vendre un projet de société, mais lorsqu’il s’agit de passer à l’action, il recule, cela en raison de ses calculs politiques.

Dans la conjoncture actuelle, on se demande si le leader des Mauves ne doit-il pas songer à tirer sa révérence et prendre sa retraite politique ?

Financement des Partis Politique : Paul Bérenger fait fausse route !

Journaliste comptant plus de 33 années d’expérience dans la presse écrite à Maurice. Responsable du Desk politique à Inside News. Passionné de lecture, de la musique et des réseaux sociaux.