Faits DiversFeatured

L’Escalier : Brutalité policière, règlement de comptes ou..?

Un contracteur, domicilié à L’Escalier et âgé de 25 ans, a été admis à l’hôpital de Rose-Belle, après avoir été victime de brutalités policières. Le calvaire du jeune homme a débuté le mercredi 25 mai, à 5h du matin, à son domicile.

Selon nos informations, trois hommes qui se sont identifiés comme étant des membres du personnel de la CID, l’ont embarqué pour son interrogatoire dans un cas d’agression sur un policier. Ce n’est que vers 9h, que l’épouse du contracteur a reçu un appel pour lui faire part que son époux a été admis à l’hôpital de Rose-Belle.

Les proches se sont rendus dans ce centre hospitalier où la victime a alors allégué qu’il a été brutalisé plus tôt par les trois policiers qui l’ont interpellé. Selon nos recoupements, l’origine de cet incident est survenue le vendredi 20 mai, à cause d’une motocyclette qui faisait obstruction dans un chemin étroit.

La victime, contracteur de profession, quittait son domicile à bord de son camion lorsqu’il a vu que le passage devant lui, était obstrué par une motocyclette appartenant à un policier. Ce dernier qui n’était pas en service, a eu une altercation avec le contracteur lorsque ce dernier a klaxonné.

Les choses se seraient envenimées entre les deux hommes et le policier aurait saisi une matraque pour l’intimider. Plusieurs coups sont partis et le policier a été blessé à la tête. Il aurait été conduit à l’hôpital par la police de L’Escalier pour des soins, mais aurait quitté l’hôpital après avoir signé un formulaire contre avis médical.

Ce n’est que le lendemain, soit samedi 21 mai, que le policier en question a rapporté le cas au poste de police de L’Escalier. Selon nos informations, il se pourrait que ce soit le frère du policier agressé en question, avec ses deux collègues qui ont procédé à l’arrestation du contracteur sans un mandat d’arrêt. A savoir qu’ils sont tous affectés à la Field Intelligence Office (FIO).

De son côté, le Police Press Office (PPO), a affirmé qu’une enquête sera initiée, selon les dépositions consignées par les victimes.

L’Escalier : Brutalité policière, règlement de comptes ou..?

Related Posts