Faits Divers

Chute mortelle : ce n’était pas un accident

Les limiers de la Criminal Investigation Division (CID) ont pu établir les circonstances entourant le décès de Lalita Bissessur. Cette habitante de Quatre-Bornes est décédée, le 6 novembre, à l’hôpital après avoir fait une chute dans les escaliers à son domicile le 31 octobre. L’autopsie pratiquée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, Chef du département médicolégal, a attribué le décès à une septicémie.

Son concubin a affirmé que c’était un accident. Mais la sœur de la victime, convaincue qu’il s’agissait d’un acte malveillant, a demandé à la police d’ouvrir une enquête. Car sa sœur, a-t-elle soutenu, était victime de violence conjugale. Le couple vivait en concubinage depuis trois ans.

Prakash Bangarigadu, le concubin, a été arrêté. Sous le feu roulant de questions des enquêteurs, il a avoué qu’il ne s’agissait pas d’un accident. Il aurait poussé sa concubine dans les escaliers, dit-il, après une dispute.

Chute mortelle : ce n’était pas un accident

Related Posts

1 of 370