Faits Divers

Alcootest : un politicien donne du fil à retordre à des policiers

Cette affaire fait grand bruit dans les couloirs des Casernes Centrales depuis ce mardi matin 10 janvier. Un membre d’un parti de l’opposition a été interpellé à bord de sa berline à Floréal dans la soirée de ce lundi 9 janvier lors d’un contrôle de routine par des policiers de la ERS.

En constatant que le conducteur, en l’occurrence l’homme politique lui-même, semblait en état d’ébriété, les policiers lui ont demandé de se soumettre à un alcootest.

Mais l’ex-ministre et ex-député a catégoriquement refusé : Pas question d’obtempérer aux ordres reçus par des policiers en uniforme, de donner un échantillon de son sang ou de salive. Il aurait tout bonnement objecté d’accompagner les représentants de l’ordre à l’hôpital pour les besoins de l’exercice de rigueur en pareille circonstance.

Il n’empêche que le prévenu est passible de poursuites sous quatre chefs d’accusation : « Driving under influence of liquor», « failling to comply with a legal order given by police officer in uniform», « failling to provide a specimen of blood or urine for analysis», failing to provide specimen for breath test».

Alcootest : un politicien donne du fil à retordre à des policiers

Related Posts

1 of 452