Editors-pickFeaturedPolitique

L’Immigration Bill : consolider les lois existantes

L’Immigration Bill a été voté à l’Assemblée nationale ce mardi 26 juillet. Ce projet de loi a pour but de consolider notre cadre juridique et notre sécurité nationale.

Le Secrétaire parlementaire privé et député de la circonscription no.6 (Grand-Baie/Poudre D’Or), le Dr Anjiv Ramdhany, est intervenu sur l’Immigration Bill tout en traitant trois sujets, notamment contrer le mariage blanc, consolider notre cadre juridique et élaborer son importance sur notre économie.

Dans son allocution, le Secrétaire parlementaire privé explique que la législation actuelle, par rapport à l’Immigration Act de 1970, prévoit de nouveaux garde-fous dans des situations où un ressortissant étranger épouse un citoyen dans le seul but d’obtenir un permis de séjour pour rester à Maurice.

Lorsqu’un mariage civil entre un résident étranger et un citoyen aura lieu, le conjoint non-citoyen sera éligible d’un permis temporaire qui lui permettra de séjourner à Maurice pour une période de 2 ans. Il pourra faire une demande de séjour qu’après les deux ans écoulés et à la satisfaction du département de l’immigration, qui aura la responsabilité d’enquêter sur ce mariage.

Pour ce qui concerne la consolidation de notre cadre juridique, le parlementaire a pris comme référence le cas du Slovaque, Peter Uricek, un fugitif recherché et qui a été déporté en avril de cette année, après qu’un « Red notice » ait été émis par Interpol.

Dans ce contexte, afin de faire face à une telle situation, le PPS estime qu’il était nécessaire d’apporter d’autres modifications à cette loi, en particulier sur la déportation, sur le Conseil de développement économique, sur les non-citoyens qui sont interdits à l’emploi et d’acquisition d’une propriété, de même que sur la loi s’agissant des passeports, et ce, afin de satisfaire la nouvelle législation.

L’autre volet concernant l’intervention du député de la circonscription no.6 a été axé sur l’importance de cette loi pour notre économie. Il a expliqué que l’impact économique de la migration est souvent motivé par des perceptions mal informées qui peuvent conduire à une rivalité entre citoyens locaux et les expatriés.

Ces opinions négatives risquent de compromettre les efforts visant à adapter les politiques migratoires aux nouveaux défis économiques et démographiques auxquels est confronté un petit État insulaire comme Maurice où le capital humain joue un rôle important.

De plus, il a fait ressortir que la migration a un impact démographique, non seulement en augmentant la nombre de la population, mais aussi en modifiant la pyramide des âges à Maurice.

Les travailleurs migrants à Maurice apportent une contribution importante au marché du travail dans les professions hautement et peu qualifiées. Il explique qu’au cours des dix dernières années, les immigrants ont représenté 17 % de l’augmentation de la main-d’œuvre du pays, dont la majeure partie est employée dans les secteurs du textile, de la construction, de la transformation du poisson et de la vente.

L’Immigration Bill : consolider les lois existantes

Related Posts