EditoFeatured

SOCIÉTÉ : Repartir sur de nouvelles bases

La semaine qui vient de s’écouler a été une semaine riche en émotions diverses. La première journée hippique s’est tenue dimanche dernier, avec une nouvelle société organisatrice des courses hippiques, People’s Turf PLC (PTP) s’élançant sur la piste du Champ de Mars. Pour une première et compte tenu des circonstances, on peut dire que ce fut une réussite. Puis il y a eu ensuite la lecture du discours du Budget 2022-23 par le ministre des Finances, Renganaden Padayachy. Là aussi, l’opinion publique a réservé un accueil plutôt favorable au troisième Budget du gouvernement de Pravind Jugnauth. Ensuite, il y a eu l’annonce du Mauritius Turf Club (MTC), que l’organisateur historique des courses, avec ses 210 ans d’existence, allait prendre son permis et organiser la deuxième journée hippique ce samedi, à travers sa filiale, la MTC Sports and Leisure (MTCSL). Encore une bonne nouvelle.

Les turfistes sont unanimes : les courses au Champ de Mars doivent reprendre. C’est chose faite depuis une semaine, avec le PTP qui a tenu le pari de tenir la première journée hippique. Il est bon de souligner et de saluer ce fait car planifier, organiser et diriger cette journée inaugurale en seulement quatre jours relève tout simplement de l’extraordinaire. Surtout venant d’une toute jeune société. PTP a dû faire avec les moyens du bord et on peut légitimement espérer que les autres journées qu’elle va organiser ne seront que meilleures. C’est tout le bien qu’on souhaite à cette équipe.

Déjà, nombre de propriétaires et d’écuries se montrent satisfaits en ce qui concerne les « stakes money ». Par ces temps qui courent, recevoir Rs 10 000 même si votre cheval ne se classe pas est le bienvenu. Surtout quand on sait que l’entretien d’un cheval n’est pas donné et que le prix des aliments et autres produits pour chevaux ne cesse de grimper. Félicitations donc à l’équipe de Jean Michel Lee Shim et osons croire que PTP a un bel avenir au Champ de Mars.

Dans cette même veine, il est important de saluer la décision du MTC et du MTCSL de prendre leur permis d’organisateur de courses. La deuxième journée hippique se tient ce samedi, avec la course classique la Duchess of York Cup. Le MTC, nous l’avons rappelé ici-même ne doit pas fermer ses portes et mettre la clé sous le paillasson. Ce club bicentenaire a encore beaucoup de choses à apporter au monde hippique.

Ses quelque 350 employés et 600 membres ne doivent plus vivre dans l’expectative, avec l’épée de Damoclès de la fermeture définitive suspendue au-dessus de leur tête. Il faut que le club retrouve sa solvabilité et sa sérénité. Les employés du MTC, ces mères et pères de familles, ces jeunes qui veulent une stabilité professionnelle, doivent être respectés et protégés. Gageons que ce nouveau départ annonce des jours meilleurs sur notre vieil hippodrome. Comme nous l’avons écrit, PTP et MTC ont tout à gagner de s’asseoir ensemble autour de la table des discussions, pour discuter coopération et entre-aide. Pour le plus grand bien de leurs employés, de leurs membres, des propriétaires de chevaux, des écuries et des turfistes.

En dernier lieu, le Budget 2022-23 s’est lui-aussi transformé en une bonne surprise. Le gouvernement a voulu présenter un Budget « avec le peuple et pour le peuple ». Nous savons tous dans quelles circonstances l’économie mondiale évolue depuis début 2020, avec la pandémie de la Covid-19. Deux ans de recul en termes socio-économique, entre autres. On commençait à peine à sortir de cette catastrophe sanitaire en janvier quand la Russie a décidé d’envahir l’Ukraine fin février. Avec toutes les conséquences que cela entraînent au niveau mondial : pénuries de certains produits, inflations galopantes, augmentations des prix en cascade, les produits pétroliers qui flambent, etc. Maurice, comme le reste du monde, n’échappe pas à tout cela.

C’est pourquoi il faut saluer l’effort du gouvernement Jugnauth de replacer l’humain au centre du développement du pays. C’est un Budget largement tourné vers le social, avec l’accent mis sur un soutien accru envers les plus démunis, les plus vulnérables. Mais c’est aussi un Budget que s’oriente vers une relance de notre économie, en se donnant les moyens de faire fonctionner la machine et de prendre toute la population, sans distinction, à bord du train du développement. Souhaitons que ces annonces et mesures budgétaires portent leurs fruits et que les Mauriciens en sortent gagnants.

Sunil Gohin
CEO de Wazaa FM et d’Inside News

SOCIÉTÉ : Repartir sur de nouvelles bases

Related Posts