EditoFeatured

SOCIÉTÉ : Devoirs et responsabilités

Cette semaine a apporté son lot de faits divers et de problèmes sociétaux. Nous avons rappelé aux citoyens qu’ils ont des devoirs mais aussi des responsabilités. Ici-même, dans cette colonne, nous avons évoqué l’organisation des examens nationaux par le MES et l’atmosphère de sécurité et de confidentialité qui doit entourer ses locaux. Nous avons célébré la Fête de la musique tout en faisant part de nos craintes et de nos espoirs pour le secteur. On s’est aussi enorgueilli du rehaussement de notre réseau routier et des travaux qui avancent.

  • Nous avons aussi attiré l’attention sur le problème de l’enfance maltraitée et abusée, avec des actes criminels commis sur des enfants vulnérables physiquement et psychologiquement. En dernier lieu, nous avons appelé les citoyens à faire preuve de plus de prudence face à la Covid, sous peine de voir la période de restrictions prolongée. Ci-dessous quelques extraits de ces billets citoyens.

« Trouver des papiers d’examens en la possession d’une personne qui ne bénéficie d’aucune autorisation à ce sujet est très grave. Même si ces papiers sont encore au niveau de préparation, et donc pas finalisés, il ne faut pas minimiser l’incident. Il en va de la crédibilité de l’institution et de son capital confiance auprès de la population. ».

« Jusqu’à preuve du contraire, gardons confiance en le MES. Parents comme élèves, enseignants comme professionnels du monde éducatif, et surtout le ministère de l’Éducation ont le droit légitime de s’interroger sur les manquements notés. Il faut certes situer les responsabilités et sanctionner le ou les coupables. Mais il ne faut pas faire du sensationnalisme ou de la récupération politique sur une chose aussi sensible. »


« Cependant, ces artistes qui nous soulageaient de notre fardeau émotionnel, ont eux-mêmes souffert des divers confinements. Durant deux ans, plus de sources de revenus, plus de concerts avec du public, des évènements culturels annulés, des contrats rompus, des salles de spectacle fermées, le circuit hôtelier et touristique à l’arrêt… »

« Les six mois qu’il nous reste de 2022 doivent servir à la relance de notre secteur artistique. Un allègement additionnel des restrictions sanitaires va leur permettre de contempler des jours meilleurs, en redonnant vie à leurs métiers. Cela demande une coopération et une discipline sans faille de toute la population. »

« En avril 2018, lors du lancement des travaux au niveau des échangeurs dans la région de Pont Fer / Phœnix, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, affirmait que le pays perdait quelque Rs 6 milliards chaque année à cause des embouteillages sur nos routes. Il citait alors l’amélioration du transport routier comme condition sine qua non du développement économique. »

« Le réseau routier mauricien est en mutation. Une fois sa mue effectuée, ce réseau nous offrira un nouveau visage de notre île. Outre la population locale, les visiteurs étrangers et les touristes bénéficieront de ces infrastructures modernes et de qualité. On ne peut que saluer la détermination du gouvernement à respecter les promesses faites en vue de décongestionner nos routes et améliorer notre système de transport. »

Le réseau routier de notre île est actuellement en pleine expansion…

« 6 000. C’est, en moyenne, le nombre d’abus de diverses formes commis sur des enfants, chaque année à Maurice. Soit autour de 500 cas par mois. Encore, ce sont là des chiffres officiels de cas d’abus rapportés aux autorités. De ce nombre, en moyenne, un cas d’abus sexuel sur mineur est dénoncé quotidiennement à la police. »

« Rappelons aussi que dans bien des cas, l’agresseur se trouve dans l’entourage immédiat de l’enfant. Cela peut être un parent, un proche, un concubin, un voisin ou un ami de la famille, homme ou femme. D’où une vigilance de tous les instants et une écoute attentive quand les enfants se confient. »

« On note avec inquiétude un certain relâchement au niveau des précautions de base au sein de notre population. Les distanciations physiques ou le port du masque, ne nous voilons pas la face, ne sont plus aussi rigoureux… Le High Level Committee doit bientôt prendre une décision au sujet du maintien ou de l’allègement des restrictions sanitaires. Si les Mauriciens se montrent indisciplinés et que les cas d’infections augmentent, nous serons très loin d’être sortis de l’auberge. »

« Il ne sert à rien de pester contre les autorités si les restrictions sanitaires sont maintenues ou renforcées en juillet. Car, si nous ne sommes pas disciplinés, si nous refusons de nous faire vacciner ou si nous négligeons de faire la dose de rappel, outre le fait de mettre notre propre vie en danger, c’est le pays en entier que nous prenons en otage. »

Sunil Gohin : CEO – Wazaa FM & Inside News

SOCIÉTÉ : Devoirs et responsabilités







Related Posts

1 of 881