Edito

[Opinion] Que la STC importe du ciment pour briser le cartel !

Nous ne pouvons que nous réjouir d’apprendre que la State Trading Corporation (STC) envisage d’importer du ciment. Le directeur général de la STC, Rajiv Servansingh, l’a affirmé lors d’une émission radiophonique, jeudi 6 janvier. Ce sera une manière de briser le cartel qui règne en maître dans ce secteur névralgique à Maurice et de donner une bouffée d’air frais aux petits contracteurs, engagés dans le secteur de la construction ou encore alléger le fardeau de quelque 200 000 familles qui veulent construire ou rénover leurs maisons.
« La gravité de la situation est bien réelle. C’est déjà la panique sur les chantiers. Nous lor morphine actuellement. Nou pre pou fer enn are kardiak », lance avec raison un porte-parole des petits contracteurs à un quotidien, le 5 janvier. De même, on fait remarquer que les petits contracteurs sont au bord de l’asphyxie.
Cette situation, nous la voyons venir depuis septembre dernier, quand les importateurs du ciment voulaient nous imposer une hausse du prix de ciment, suivis des importateurs de fer de construction qui voulaient leur emboîter le pas à travers une hausse ostensible en invoquant les coûts du fret…
Mais, face à une levée des boucliers de la part des consommateurs, le ministre de tutelle, Soodesh Callichurn était monté au créneau pour donner un ultimatum aux importateurs de ciments et de barres de fer de construction jusqu’au début de novembre de revoir à la baisse leurs prix. Car, faute de quoi, il brandissait la menace de fixer les prix. Chose qui a été faite timidement.
Mais, à notre grand étonnement, les importateurs de ciment sont revenus à la charge en ce début de 2022 pour imposer et établir leur nouvelle grille de prix avec une hausse de Rs 12 à Rs 15, soit environ 10% qui sera répercutée sur la pochette de ciment à partir du 22 janvier. “Scandaleux”, crient des consommateurs. Comme quoi, l’année 2022 démarre avec un goût amer pour ces milliers de familles, voire de jeunes couples qui aspirent à construire une nouvelle maison.
Le secrétaire général de l’Association des Consommateurs de l’Ile Maurice (ACIM), Jayen Chellum, soutient l’argumentation que le gouvernement devrait avoir un droit de regard sur cette éventuelle hausse du prix du ciment,d’autant que le pays se trouve dans une situation de monopole au niveau de l’importation du ciment. C’est avec raison que Jayen Chellum réclame que le gouvernement convoque une réunion avec les importateurs de ciment pour vérifier leur “costing”.
Nous ne comprenons toujours pas les raisons pour lesquelles la dernière fois, l’ACIM avait été invitée par les importateurs de ciment à prendre connaissance de leur éventuelle démarche d’augmenter le prix du ciment, mais que tel n’a pas été le cas cette fois. Ils ont adressé directement leur grille tarifaire aux détaillants. “Le gouvernement ne peut pas laisser les forces du marché dicter le prix du ciment, car nous sommes dans une situation de monopole car une augmentation de Rs 14 sur le prix de pochette de 25kg est quand même beaucoup », déplore avec pertinence le secrétaire général de l’ACIM.
D’ici quelques jours, la STC dit qu ‘elle lancera un ‘Expression of Interest’ pour l’importation du ciment.
[Opinion] Que la STC importe du ciment pour briser le cartel !
 

What's your reaction?

Related Posts