Connect with us

Hi, what are you looking for?

Buzz

Changement climatique : les créatures minuscules disparaissent à un rythme alarmant

Chaque degré Celsius d’augmentation de la température correspond à une baisse des populations de collemboles de près de 10 %, selon une analyse réalisée en 2023.

Selon une nouvelle analyse publiée ce mois-ci dans la revue Global Change Biology, la chaleur et la sécheresse font des ravages parmi les minuscules créatures du sol qui contribuent à retenir le carbone responsable du réchauffement de la planète.

Des milliers d’espèces d’acariens et de collemboles, vivant dans le sol partout dans le monde, fournissent un service crucial en grignotant la matière organique comme les feuilles et le bois tombés au sol, en transférant dans le sol le carbone qui réchauffe la planète et en libérant des nutriments qui aident les nouvelles plantes à pousser. Or, une nouvelle analyse combinant les données de 38 études différentes sur ces organismes suggère que la sécheresse dans certaines régions du monde, souvent amplifiée par le changement climatique, les fait disparaître à un rythme alarmant. « Il est important de prendre soin de ces créatures en particulier, car nous en savons très peu à leur sujet », a déclaré Ina Schaefer, chercheuse en écologie des invertébrés du sol à l’université de Göttingen, en Allemagne.

Si certains de ces organismes vivent dans les profondeurs du sol, d’autres passent la majeure partie de leur vie à se déplacer à la surface. Les scientifiques ne comprennent pas exactement comment ils décomposent la matière organique, mais de nouvelles recherches moléculaires montrent que les collemboles possèdent des gènes spéciaux pour ce travail.

Les acariens et les collemboles n’ont pas été beaucoup étudiés, malgré leur importance, mais les scientifiques savent que certaines de ces créatures à corps mou sont très sensibles à l’humidité de leur environnement. Lorsque le sol s’assèche en période d’aridité, ils peuvent eux aussi se dessécher, se ratatiner et mourir. Selon l’analyse de Global Change Biology, leurs populations diminuent en moyenne de 39 % pendant les longues périodes sans pluie.

Selon Philip Martin, chercheur au Centre basque pour le changement climatique à Leioa, en Espagne, et l’un des principaux auteurs de l’étude, plus la période de sécheresse est longue, plus la réduction de leur population est importante. Dans des conditions extrêmes, « vous perdez bien plus que ce chiffre de 39 % », a déclaré Philip Martin. Des recherches antérieures ont indiqué que l’abondance des populations de collemboles est largement liée à la chaleur. Chaque degré Celsius d’augmentation de la température correspond à une baisse des populations de collemboles de près de 10 %, selon une analyse réalisée en 2023.

Selon une étude publiée en janvier, les sécheresses modifient et réduisent également les populations de champignons vivant dans le sol, dont se nourrissent principalement les collemboles. En outre, les effets du changement climatique ne sont pas les mêmes partout dans le monde.

 🟡🔵 VOUS AVEZ DES PHOTOS ET DES VIDÉOS À NOUS FAIRE PARVENIR ?
🟥 Envoyez-les sur notre Whatsapp 5943 10 00 ou par messagerie sur la page Facebook de Wazaa FM.
🟠🟢 𝙁𝙊𝑳𝙇𝑶𝙒 𝙐𝙨 𝙊𝙣 :
WAZAA FM NORTH/SOUTH 100.5 | CENTER 103.2 | EAST/WEST 106.5
• WhatsApp : 5943 1000
• WhatsApp Channel : https://tinyurl.com/5n6kuf76
• Facebook : http://bit.ly/2NzAEv4
• Web : www.wazaa.mu
• YouTube : http://tinyurl.com/2dazn44b
• X (Twitter) : https://tinyurl.com/mkhj8y84
• Instagram : https://tinyurl.com/28vev9kr
• TikTok : http://tinyurl.com/55ydc4ey
• Listen to Wazaa FM LIVE : http://bit.ly/2XgLqdb
• Listen to Wazaa FM via Online Radio Box : https://bit.ly/3xbo6vo

Changement climatique : les créatures minuscules disparaissent à un rythme alarmant

Advertisement. Scroll to continue reading.
Written By

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like

Actualité

Le changement climatique a exacerbé la fréquence et la gravité des phénomènes extrêmes. L’Asie a été la région la plus touchée l’année dernière par...