Bar Council/Sanjeev Teeluckdharry : les deux parties en Cour suprême ce vendredi

Le bras de fer entre le Bar Council et Sanjeev Teeluckdharry se poursuit en Cour suprême ce vendredi 5 octobre. L’avocat réclame l’arrêt des procédures du Bar Council visant à le suspendre en tant qu’homme de loi. Les représentants de la Mauritius Bar Association et du Bar Council doivent aujourd’hui expliquer leur position devant la juge Shameem Hamuth-Laulloo.

Même si le 17 septembre dernier, la Cour suprême a rejeté la demande d’injonction de Sanjeev Teeluckdharry, le Bar Council et la Mauritius Bar Association devront présenter leurs arguments.

Pour rappel, le Conseil de l’ordre des avocats a réclamé que Sanjeev Teeluckdharry explique les raisons pour lesquelles il ne devrait pas être suspendu. Cela fait suite à ses propos et son attitude après la publication du rapport de la Commission d’enquête sur la drogue. Dans un entretien rapporté dans les médias, il est même allé jusqu’à jeter une copie du rapport à la poubelle.

Suite à cela l’avocat avait adressé une lettre au Bar Council pour indiquer sa position. Il a affirmé avoir logé deux actions en Cour suprême contre le Bar Council. L’institution lui reproche de n’avoir pas respecté le code d’éthique des avocats après la publication du rapport Lam Shang Leen.

Cependant l’avocat a refusé la convocation à maintes reprises. Le Bar Council a donc pris la décision de se saisir du comité disciplinaire de la Cour suprême pour trancher sur cette affaire. Le Bar Council avait décidé de n’entreprendre aucune action contre Sanjeev Teeluckdharry avant que la Cour suprême ne se prononce dans cette affaire.

Le Bar Council est représenté par Me Rishi Pursem SC et Zubeida Salajee, Senior Attorney.

Me Désiré Basset et Me Antoine Domingue défendent Sanjeev Teeluckdharry.

Bar Council/Sanjeev Teeluckdharry : les deux parties en Cour suprême ce vendredi

News you can Trust.