VIH : le Variant VB détecté à nouveau aux Pays-Bas après 22 ans

Un nouveau variant du VIH, nommé le variant VB, avait été détecté initialement chez 17 patients aux Pays-Bas. Ce variant qui est défini comme étant très dangereux présente des particularités différentes des autres souches du VIH.

Selon les recherches effectuées, l’échantillon de plasma sanguin des personnes infectées par ce variant, démontrent que la quantité de molécules virales était de 3,5 à 5,5 de plus que les autres.

Le variant VB a été détecté initialement chez 17 patients séropositifs aux Pays-Bas. Ce variant qui est défini comme étant très dangereux, présente des particularités différentes des autres souches du VIH.

Selon les scientifiques, le variant VB s’était probablement manifesté aux Pays Bas, dans les années 1980-90, et se serait ensuite propagé rapidement durant les années 2000. Toutefois, grâce aux traitements antirétroviraux, les personnes infectées ont reçu les soins nécessaires durant l’année 2010.

Récemment, le nombre de personnes infectées est passé de 17 à 109. Après des recherches approfondies et des analyses de ces 109 cas, initiées par le Big Data Institute de l’Université d’Oxford, et le projet BEEHIVE, il a été noté que le variant VB détruit deux fois plus vite les globules blancs dans le corps. L’étude a aussi indiqué que 82% des personnes étant infectées par le variant VB étaient principalement des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes. De plus, ceux infectés étaient dans la même tranche d’âge. Autres facteurs similaires est leur lieu de naissance, c’est-à -dire, en Europe Occidentale, mais aucune information a été fournie par rapport à leur ethnicité.

Il est bon de noter que le traitement contre le VIH est tout aussi efficace contre le variant VB et selon des recherches entreprises, ce variant ne représente pas une menace sévère pour l’heure.

VIH : le Variant VB détecté à nouveau aux Pays-Bas après 22 ans

Exit mobile version