ActualitésFeatured

Services financiers : Maurice se démarque de la Namibie

La semaine dernière, le South Africa Report, de la presse sud-africaine, a publié un article en ligne citant Maurice comme un bon guide à suivre pour l’Afrique du Sud si ce pays veut éviter de rejoindre la liste grise du Groupe d’action financière internationale (GAFI). Maurice serait un modèle parfait d’exemple de pays ayant réussi à sortir des filets du GAFI.

Dans une déclaration à Wazaa FM, le mardi 18 octobre, l’économiste Manisha Dookhony a affirmé que le GAFI a été un défi auquel le gouvernement mauricien a fait face et a su relever avec succès. Elle a indiqué que plusieurs pays en Afrique, comme la Namibie, ont pris plus de cinq ans avant de mettre en place les différentes recommandations du GAFI. Cela en raison d’une différence de 3 à 5 points dans les recommandations de ce groupe de surveillance. La Namibie a obtenu des indications du GAFI en 2011 et a rejoint la liste grise en février 2012.

Dans le cas de Maurice, l’économiste Manisha Dookhony a fait valoir qu’en deux ans, Maurice a pu réunir le secteur public et le secteur privé pour relever ce défi. Cela montre la détermination du gouvernement à sécuriser le secteur des services financiers malgré la pandémie de la Covid-19.

L’économiste a souligné qu’il est également plus facile pour Maurice d’établir des lois, de former les institutions publiques et privées sur la façon de se conformer aux nouvelles normes de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme (AML/CFT). Maurice, a assuré l’économiste Dookhony, est un exemple à suivre pour que l’Afrique du Sud en tire des leçons pour éviter de se retrouver sur la liste grise du GAFI.

Lisez l’article : https://www.theafricareport.com/247153/mauritius-has-fatf-grey-list-lessons-for-south-africa/

Wazaa FM compte revenir sur les défis relevés par les services financiers mauriciens pour sortir de la liste grise du GAFI.

Services financiers : Maurice se démarque de la Namibie

Related Posts

1 of 2,119