ActualitésEditors-pickFeatured

Saison de coupe 2022 : la production sucrière réduit à 240 000 tonnes

La production sucrière pour 2022 est revue à la baisse passant de 250 000 tonnes à 240 000 tonnes, soit une réduction de 10 000 tonnes. Cette deuxième estimation est basée sur une récolte d’environ 2,5 millions tonnes et d’un taux d’extraction moyen autour de 9,7%.

Les effets néfastes de l’excédent de pluie enregistrée durant la période de pousse – notamment avec le passage de deux cyclones en février 2022 – accompagné d’un ensoleillement réduit se font sentir. En effet, le rendement en poids de la canne n’y est pas. Par conséquent, la productivité moyenne aux champs enregistrée au 3 septembre était de 69, 2 tonnes de cannes à l’hectare, soit presque similaire à celui enregistré à pareille époque en 2021 (69,7 tonnes de cannes à l’hectare) mais inférieure à celui de 2020 (71,3 tonnes à l’hectare).

De plus, il est soutenu que la tendance de pluie excédentaire et d’ensoleillement réduit a continué pendant les premiers mois de l’hiver, ce qui n’a pas été favorable à l’accumulation du saccharose dans la canne. Cette situation s’est toutefois améliorée au mois d’août, qui a été caractérisé par un déficit pluviométrique dans tous les secteurs, un ensoleillement supérieur à la normale et une amplitude des températures inférieure à la normale à Belle-Vue (Ferret) et à Belle-Rive.

De ce fait, la richesse de la canne à la fin du mois d’août 2022 était de l’ordre de 12,4% contre 11, 4% à fin juillet 2022. Toutefois, cela ne compense pas la faible productivité en canne ce qui fait que la moyenne de productivité en sucre est de seulement 6,7 tonnes à l’hectare –mieux que 2021 (6,4 tonnes à l’hectare) mais nettement inférieure à 2020 (7, 2 tonnes à l’hectare).

Il faut dire qu’en ce début de septembre, la récolte sucrière 2022 a déjà amorcé son deuxième tiers. Au 3 septembre, 41% des superficies ont déjà été récoltées, quelque 1 030 710 tonnes de cannes usinées et 97 971 tonnes de sucre produites avec un taux d’extraction moyen de 9,51%. A pareille date en 2020 et 2021, le taux d’extraction moyen était de 9,88% et de 8,89% respectivement.

Cette estimation a été établie en s’inspirant des données recueillies à ce jour et en fonction des conditions climatiques actuelles et en prenant en ligne de compte les pratiques culturales et la fertilisation recommandée.
Il est souligné que cette deuxième estimation de la récolte est établie à l’issue de la 3e réunion du Crop Estimate Coordinating Committee, convoquée, le vendredi 9 septembre 2022 et présidée par la Chambre d’Agriculture.

Saison de coupe 2022: la production sucrière réduit à 240 000 tonnes

Related Posts

1 of 1,644