Plastique et pollution: mise en œuvre de quatre projets au coût de Rs 3 M

Le ministère de l’Environnement, conjointement avec l’Université de Maurice, a mis au point quatre projets de recherche et développement en vue de contrôler la pollution du plastique. Un montant de Rs 3 millions sera puisé du National Environment and Climate Change Fund pour soutenir ces quatre projets sur les plastiques, orientés vers l’évaluation de la biodégradabilité des matières plastiques biodégradables et compostables, la détermination du niveau de micro plastiques dans notre environnement naturel, y compris dans les plans d’eau et dans le lagon et dans la recherche d’alternatives locales au plastique.

“Compte tenu des menaces environnementales posées par les plastiques qui mettent des centaines d’années à se dégrader et qui sont dangereux pour les oiseaux, les espèces marines et les vies humaines, la recherche et le développement sont identifiés comme un élément important dans nos efforts pour contrôler la pollution plastique”, souligne-t-on à l’Environnement. Il est souligné que la recherche scientifique peut contribuer à améliorer et à l’élaboration de politiques éclairées en augmentant les connaissances sur les plastiques, l’étendue et la densité de leur distribution dans l’environnement naturel. Il faut aussi considérer leurs effets nocifs à court et à long terme sur les humains et l’environnement, tout en fournissant des solutions pour atténuer la pollution plastique.

Les quatre projets de recherche, avalisés par le gouvernement, sont établis comme suit : le premier projet, échelonné de novembre 2022 à octobre 2023, est intitulé Essais de biodégradabilité des matières plastiques biodégradables/compostables. L’objectif du projet est d’évaluer la biodégradabilité des sacs en plastique biodégradables/compostables fabriqués localement et importés, en utilisant les normes définies.

Le 2e projet, échelonné de janvier à décembre 2023, a pour titre Évaluation de la biodégradabilité et du compostage des bouteilles et gobelets en acide polylactique (PLA). Le but du projet est d’évaluer la biodégradabilité des bouteilles et gobelets d’acide polylactique dans des conditions anaérobies.

S’agissant du 3e projet d’une durée de 7 mois (décembre 2022 à juin 2023), il porte sur la surveillance et l’identification des micro plastiques le long de plages sélectionnées. L’objectif fixé est l’identification des micro plastiques le long de plages sélectionnées et la détermination des concentrations de certaines traces de métaux lourds adsorbés, tels que le cuivre, le plomb et le manganèse dans les micro plastiques.

Pour ce qui est du 4e projet de recherche, échelonné de décembre 2022 à juin 2023, il est intitulé Analyse SWOT pour l’utilisation de la biomasse locale et des agro-déchets comme matériaux alternatifs pour le remplacement des plastiques à base de pétrole. Le but est d’évaluer la possibilité d’utiliser la biomasse locale, y compris les déchets agricoles, pour la production de substituts appropriés aux produits plastiques à usage unique à base de pétrole.

Dans le cadre de la mise en œuvre de ces projets, les points de vue et les commentaires de différents partenaires, ministère des Finances, de la Planification économique et du Développement, ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur, de la Science et de la Technologie, y compris la Commission de l’enseignement supérieur, le Conseil mauricien de la recherche et de l’innovation et l’Institut océanographique de Maurice, ont été sollicités. Ces projets s’inscrivant dans la vision du programme gouvernemental 2020-2024 est de faire de Maurice un pays sans plastique dans les meilleurs délais.

Plastique et pollution: mise en œuvre de quatre projets au coût de Rs 3 M

Exit mobile version