Actualités

Pénurie d’eau dans le Nord du pays : un trafic de pots-de-vin allégué ; les camions de distribution seraient-ils malhonnêtes ?

Le problème des robinets à secs dans le Nord du pays ne semble pas s’améliorer et voilà que des personnes affirment que certains chauffeurs des camions de distribution feraient preuve de malhonnêteté.

Pour comprendre, rappelons, avant toute chose, que l’eau ne coule pas régulièrement dans cette partie du pays. Une, voire, deux semaines, c’est la durée de sécheresse à laquelle sont confrontés les habitants des régions, telles que Roche Terre, Calodyne, Melville ou encore ceux de Grand-Gaube et des quartiers avoisinants.

Les autorités sont au courant de la situation et de nombreux projets sont en cours de concrétisation afin de remédier à ce malencontreux problème qu’est l’absence d’eau potable et courante, au quotidien.

Mais voilà, si dans la pratique des camions citernes sont mis à la disposition du public lorsque celui-ci fait appelle à la Central Water Authority (CWA) pour subvenir à leur besoin en raison de la situation, de nombreuses personnes déplorent l’attitude de certains chauffeurs qui privilégieraient selon eux, ceux qui leur offriraient des présumés pots-de-vin.

D’autres habitants se demandent, eux, si l’eau est désormais réservée aux gens qui payent en soulignant que le problème de pénurie ne soit pas de leur fait.

Ces personnes déplorent le fait que parfois, elles passent des semaines à solliciter la CWA à travers la hotline pour que soit dépêché un véhicule, car les bouteilles achetées en viennent à manquer si la coupure se poursuit sur plusieurs jours, comme c’est souvent le cas. Mais en vain…

Nous avons assisté au procédé durant une semaine. Et nous pouvons affirmer que malgré le fait que l’opératrice au bout de la hotline enregistre les plaintes, les camions citernes, demeurent, eux, la plupart du temps invisible, si ce n’est dans des recoins retranchés.

Oui retranchés, car des photos ont été prises, dans une allée par exemple ou vit plusieurs personnes qui n’ont eu de cesse de demander l’aide d’un camion de distribution. Toutefois, lorsque celui-ci est finalement arrivé, il s’est rendu chez une famille précise, sans tenir compte des autres, malgré leurs doléances.

Mis au courant de la situation, la CWA rappelle que les services offerts par ses camions citernes sont entièrement gratuits. Le responsable de communication affirme que tout employé trouvé coupable d’un tel délit devra répondre de ses actes devant un comité disciplinaire et court même le risque de se faire licencier.

Par ailleurs, le public est invité à dénoncer et rapporter, avec des preuves à l’appui, (NDLR ; vidéos, photos, numéros des plaques d’immatriculation), des chauffeurs et véhicules de la CWA qui s’adonneraient à ce genre de corruption, car ces comportements ne sont en aucun cas tolérés par la direction de l’instance.

Pénurie d’eau dans le Nord du pays : un trafic de pots-de-vin allégué ; les camions de distribution seraient-ils malhonnêtes ?

Related Posts

1 of 1,347