Actualités

[Opinion] Grand Baie devient une plaque tournante de la drogue

Grand Baie et ses quartiers avoisinants : Pointe aux Canonniers, Trou aux Biches, Pointe aux Piments, Pereybère, Cap-Malheureux, Grand- Gaube…sont en passe de devenir une plaque tournante de la drogue. La situation s’aggrave.

150 kilos de cannabis d’une valeur de Rs 100 millions ont été interceptés au large de Grand Baie, jeudi 16 décembre. A notre grand étonnement, les quatre occupants, passeurs de drogue du speed boat ont réussi à s’enfuir lors d’une course poursuite en mer de Pointe aux Canonniers à Grand Baie par des éléments de la National Coast Guard (NCG).

La cargaison du cannabis étant dissimulée dans des sacs en plastique de couleur noir et enrobée du ruban adhésif, plusieurs bidons d’essence se trouvaient à bord de l’embarcation. C’est une indication que la cargaison du cannabis a été embarquée à un endroit précis : soit d’une île voisine, soit à une certaine profondeur de la mer ou encore transbordée d’un navire… De ce fait, le trop nuit. Par conséquent, toute la région nord est en droit à s’inquiéter et à se poser des questions.

Pas plus tard que le 2 mai 2021, 300 kilos d’héroïne pure d’une valeur marchande de Rs 4 ,3 milliards ont été déterrés sur un terrain en friche à Pointe aux Canonniers. Les frères Gurroby (Ritesh, Niresh et Nitesh) et leur père ont été arrêtés. Domiciliés à EDC Lane, Grand Baie, ils sont propriétaires des sociétés Babul and Sons Fishing Company, Ice to Ice Fishing Co. Ltd et Ocean Blue Fishing Co. Ltd. Voici 7 mois se sont écoulés, l’enquête piétine et les caïds qui ont commandité cette importante quantité de drogue, courent toujours. Comment expliquer qu’on n’arrive toujours pas à mettre la main sur eux ?

Dans la nuit du 10 au 11 novembre 2016, Mike Brasse, le Skipper mauricien, passeur de drogue a été arrêté par les douaniers réunionnais au port de pêche de Sainte Rose. Cet habitant de Camp Lamour, Grand Baie avait 42, 2 kg d’héroïne d’une valeur de Rs 600 M, à bord de son Speed Boat Sweet Love Mama.

Trouvé coupable dans un jugement rendu en février 2018, à l’ile-Sœur, Mike Brasse purge une peine de 8 ans de prison. Trois ans se sont écoulés, Mike Brasse garde jalousement son secret et les commanditaires de ces 42, 2 kg d’héroïne demeurent inconnus.

Pour revenir à l’opération de saisie de Rs 100 millions de cannabis à Grand Baie, jeudi 16 décembre, il nous revient qu’une mauvaise coordination entre la NCG et l’ADSU aurait fait capoter une partie de l’opération, soit l’arrestation des quatre individus passeurs de drogue.

Dans une déclaration à une radio privée, hier, vendredi, le commissaire de police par intérim, Anil Kumar Dip a affirmé que cette saisie de cannabis relèverait d’une “stratégie bien calculée qui a porté ses fruits”. Foutaise ! Si cette saisie de 150 kilos de cannabis a apporté des résultats probants, l’ADSU aurait dû déjà procéder à l’arrestation des quatre passeurs. On ne cesse de parler de l’arrestation imminente de ces quatre individus. Au cas, où le Speed Board porte son matricule, il ne sera pas difficile de retracer son propriétaire ?

Les images de CCTV de la plage de Grand Baie, où ils ont pris la fuite doivent être sécurisées. Elles seront d’une grande aide pour débusquer ces trafiquants. Nombreux sont les habitants du nord à soutenir l’argumentation qu’en marge de cette opération conjointe ADSU-NCG, tout le périmètre de Pointe aux Canonniers, Grand Baie, Pereybère, Cap-Malheureux aurait dû être barricadé pour traquer le skipper et ses coéquipiers passeurs de drogue.

Enough is enough. Cela sent le pourri sur le littoral nord. Il y va de la sécurité des habitants et des résidents. Jusqu’à quand doivent-ils rester impassibles devant ce qui se passe à leurs yeux. Jusqu’à quand, les barons resteront-ils impunis ? A quand le démantèlement du cartel de drogue à Maurice ?

Les pouvoirs publics, les autorités portuaires et policières, les collectivités locales (Conseils de Districts et Conseils de village), forces vives, ONG… doivent conjuguer leurs efforts pour mater la mafia. L’ADSU investies des pouvoirs qui lui est conféré doit avoir les coudées franches pour agir. Nous sommes écœurés, offusqués, révoltés…d’apprendre les vils agissements de certains à l’encontre de policiers intègres qui exercent leur métier dans la droiture et le respect de la loi.

Scandaleux que certains policiers subissent de “Punitive transfer” pour avoir refusé de modifier le Statement d’un dealer de drogue, fils de notable à Grand Baie. Nous sommes lassés d’entendre des éléments de l’ADSU qui dénoncent certains abus de pouvoir du genre : “Na pa embarass mo bann dimoun!” Une fois pour toutes, il faut cesser de dissuader les représentants de l’ordre et la paix publiques dans leur travail.

[Opinion] Grand Baie devient une plaque tournante de la drogue

Related Posts

1 of 1,347