ActualitésFeaturedSport

Mondial au Qatar : une première pour les femmes arbitres

La Coupe du monde de football débute le 20 novembre. Un tournant dans l’histoire de cette compétition organisée par la FIFA : elle se déroule pour la première fois dans un pays du Moyen-Orient, à savoir au Qatar. C’est aussi la première fois qu’elle se tient en cette période de l’année. Mais il y a aussi une autre première dans ce mondial. En effet, pour la première fois de l’histoire d’une Coupe du monde masculine, plusieurs femmes ont été retenues pour arbitrer les matchs.

Trois femmes au sifflet et trois autres comme assistantes : en tout six femmes figurent parmi les 129 officiels sélectionnés pour la Coupe du monde. Une véritable révolution qui mérite d’être signalée car parmi les femmes arbitres retenues figure la Rwandaise Salima Mukansanga, une première donc pour le continent africain. Les deux autres arbitres de champ sont la Française Stéphanie Frappart et la Japonaise Yoshimi Yamashita.

Si les amateurs de foot connaissent déjà Stéphanie Frappart, qui a déjà un beau palmarès à son actif (première arbitre femme en Ligue 1 en 2019 et arbitre lors de finale de la Coupe de France cette année), les deux autres femmes sont moins connue certes mais ont également un beau parcours.

Âgée de 33 ans, Salima Mukansanga voulait devenir basketteuse professionnelle, mais faute de structures adéquates dans son pays, elle se tourne vers le foot. Elle commence réellement sa carrière internationale d’arbitre en 2012. En 2016, elle figure parmi les arbitres choisis pour la Coupe d’Afrique des nations féminines de football. Elle s’est dit fière de servir d’exemple pour les jeunes femmes africaines et surtout très fière de pouvoir aider à faire bouger les mentalités.

Originaire de Tokyo, Yoshimi Yamashita commence sa carrière d’arbitre internationale en 2015. Elle devient par la suite la première femme à arbitrer un match de la Japan League. Elle devient également la première femme à arbitrer à l’Asian Champions League. Comme Salima Mukansanga, Yoshimi Yamashita pense que sa sélection par la FIFA est un symbole fort pour faire bouger les mentalités.

Mondial au Qatar : une première pour les femmes arbitres

Related Posts

1 of 2,190