ActualitésFeatured

La NSIF a déboursé plus de Rs 50 millions pour soutenir la cause environnementale.

La National Social Inclusion Foundation (NSIF), dont le rôle est de recueillir les fonds publics pour ensuite les allouer aux organisations non gouvernementales (ONGs), a effectué un bilan de l’aide accordée à une dizaine d’ONGs œuvrant pour la protection et la préservation de l’environnement. Plus de Rs 50 millions ont ainsi été déboursées au cours de ces cinq dernières années, soit depuis la création de la NSIF.

L’équipe de la NSIF était sur le terrain, en mai dernier, pour faire un constat du travail abattu par l’une des ONGs, la Mauritian Wildlife Foundation (MWF), en matière de sauvegarde et de conservation de la faune et de la flore.

La NSIF a visité le parc national des gorges de Rivière Noire, en compagnie des représentants de la MWF, dont le directeur de conservation, le Dr Vikash Tatayah, et ceux de la National Parks and Conservation Service (NPCS), agence gouvernementale chargée de la protection de la biodiversité à Maurice. Elle a ainsi pu découvrir la station de Plaine Lièvre, installée dans la forêt de Macchabé, où opère le staff de la MWF. Ce camp sert aussi d’abri et de lieu de reproduction aux oiseaux endémiques tels, que les pigeons des Mares et la grosse cateau verte.

L’équipe de la NSIF a également eu droit à une visite guidée, menée par les officiers de la NPCS, des zones protégées du parc national, qui abritent les forêts endémiques. La MWF travaille en synergie avec les officiers de la NPCS pour assurer le contrôle des espèces envahissantes comme les rats et autres prédateurs des oiseaux endémiques dans ces zones. Il faut savoir qu’il ne reste aujourd’hui que 1,5% de forêts endémiques de bonne qualité à Maurice.

Le thème de la journée mondiale de l’environnement cette année est « Une seule Terre ». Une des solutions préconisées par les experts, qui estiment que 20% des émissions de gaz à effet de serre sont dues à la déforestation, est justement la régénération des forêts à travers le monde.

La NSIF a ainsi déboursé plus de Rs 50 millions, au cours de ces cinq dernières années, pour soutenir les actions d’une dizaine d’ONGs en faveur de la protection et de la préservation de l’environnement. La MWF, qui s’occupe de la conservation et de la préservation des plantes et des animaux menacés à Maurice comme à Rodrigues et sur les îlots, a bénéficié d’une enveloppe de Rs 32 millions depuis 2017.

A travers l’accompagnement financier de la NSIF, la MWF a, entre autres, pu mener à bien ses programmes de sensibilisation et d’éducation pour conscientiser le public, en particulier les jeunes, sur l’importance de préserver la biodiversité mauricienne. D’une part, pour éviter l’extinction des espèces endémiques et d’autre part, pour combattre les effets néfastes causés par le changement climatique, plus particulièrement sur les populations de plantes et d’animaux vulnérables.

Related Posts