ActualitésEditors-pickFeatured

En 2015 : l’ex-policier français Balletti soupçonné d’avoir mis une bombe factice dans un avion d’Air France

L’affaire de la lettre anonyme adressée au bureau du Premier ministre en 2018, dans le but de faire partir l’ancienne présidente de la République, Amina Gurib-Fakim, affaire qui défraie la chronique depuis ce vendredi 12 août, met au-devant de la scène Patrice Balletti, un graphologue français résidant à La Réunion. Cet ancien policier était soupçonné, en décembre 2015, d’avoir placé un colis suspect – une bombe qui s’est révélé factice – dans les toilettes d’un avion d’Air France assurant la liaison Maurice-Paris.

Patrice Balletti avait été appréhendé par la police lorsque l’ensemble des passagers du vol AF463 du 19 décembre 2015 sont arrivés à Paris deux jours plus tard, soit avec 24 heures de retard. Le 21 décembre 2015, vers 22 heures, la garde à vue de l’ancien policier avait été levée, selon le parquet de Bobigny. Il était placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête initiée par le parquet de Bobigny pour « entrave à la circulation des aéronefs et mise en danger de la vie d’autrui ».

Par la suite, Patrice Balletti avait été relâché. Interrogé pendant plusieurs heures, il a nié les faits qui lui étaient reprochés face aux enquêteurs. Tout laissait croire que l’ancien policier aurait éveillé les soupçons en multipliant les allers et retours vers l’un des cabinets de toilette à bord de l’avion, dans lequel la bombe factice a été découvert. Air France avait porté plainte contre X suite à l’alerte à la bombe déclenchée ce week-end là sur le vol Maurice-Paris.

A lire :

Lettre anonyme contre l’ex-présidente : qui est le graphologue ?

En 2015 : l’ex-policier français Balletti soupçonné d’avoir mis une bombe factice dans un avion d’Air France

Related Posts

1 of 1,683