ActualitésFeatured

Contrôle routier : le « drug test » fait ses premières « victimes »

Son introduction était redouté par de nombreux automobilistes à Maurice et bien que tard (NDLR ; retardé en raison de la pandémie de la Covid-19), il est enfin introduit. Le « drug test », destiné à détecter la présence de drogues, telles l’héroïne, la méthamphétamine, l’ecstasy, le LSD, la cocaïne, ou encore d’autres substances illicites, à l’instar du cannabis, est non seulement en utilisation depuis quelques jours au pays, mais il a déjà fait tomber de premières têtes.

Deux conducteurs ont, en effet, été épinglés à la suite d’un contrôle routier dans l’ouest du pays, ce week-end.

Un barrage routier a été installé à Flic en Flac, car la sécurité était de mise pour ce premier week-end, où les boites de nuits ont rouvert leurs portes après plusieurs mois de fermeture en raison de la pandémie et la levée des restrictions sanitaires depuis près de deux ans, maintenant.

Les deux hommes ont tous deux étaient conduits à l’hôpital pour des examens plus poussés, notamment urine et test sanguin.

Il reste désormais aux experts du Forensic Science Laboratory (FSL) de déterminer avec quelle substance ils ont été testés positif.

Pour rappel, tout contrevenant est passible d’une amende pouvant aller jusqu’à Rs 75 000 et une peine d’emprisonnement ne dépassant pas huit ans.

Contrôle routier : le « drug test » fait ses premières « victimes »

Related Posts

1 of 2,126