ActualitésFeatured

Commission Caunhye : Ameenah Gurib-Fakim ​et la carte de crédit de Rs 1 million

Le rapport de la Commission d’enquête présidée par l’ex-Chef juge Asraf Caunhye a été rendu public vendredi 16 septembre. Ce rapport a établi que les circonstances qui ont conduit à la nomination d’Ameenah Gurib-Fakim ​​au poste de vice-présidente du conseil d’administration de Planet Earth Institute (PEI) et à l’octroi de la Platinum Card par cette organisme sont incontestables.

Il est souligné qu’elle a été invitée et a accepté d’assister à une conférence du PEI à Londres en juillet 2015. C’est lors de la conférence de juillet 2015 que l’ancienne présidente a été présentée au président du PEI et richissime homme d’affaires, Alvaro Sobrinho. Tous les frais de participation à la conférence ont été encourus par le gouvernement mauricien.

C’était au cours de la conférence qu’Ameenah Gurib-Fakim ​​a pris connaissance des initiatives déclarées du PEI pour la formation des étudiants africains dans les domaines clés de la science, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques, entre autres. Selon la compréhension de l’ancienne présidente Gurib-Fakim, le PEI était en discussion avec l’Association des universités africaines (AUA) et la Banque mondiale en vue d’un renforcement des capacités par le biais de programmes de doctorat qui, a-t-on dit, produiraient quelque 10 000 doctorants en Afrique.

Ameenah Gurib-Fakim ​​aurait ajouté que le programme que la Banque mondiale dirigeait à travers l’Afrique sur le renforcement des capacités en sciences sous l’acronyme PASET (Partnership for Skills in Applied Sciences and Engineering and Technology) a également été discuté lors de ces réunions. Le projet du PEI s’inscrivait dans une perspective qu’un fonds PASET serait créé avec des contributions de pays africains et de philanthropes africains.

De ce fait, il a été proposé d’ouvrir une succursale du PEI à Maurice et de faire participer l’ancienne présidente Gurib-Fakim ​​à ce projet. Après son retour à Maurice en juillet 2015, elle ​​a informé le Premier ministre de l’époque, Sir Anerood Jugnauth, lors de leurs réunions hebdomadaires du jeudi matin. Selon elle, le Premier ministre aurait souscrit à l’idée d’ouvrir une branche du PEI à Maurice pour le développement des capacités des étudiants mauriciens et africains.

En août 2015, le PDG du PEI, Mauricio Fernandes, est venu à Maurice et a rendu une visite de courtoisie à la présidente à la State House. Ameenah Gurib-Fakim ​​a ajouté qu’elle avait été informée par Mauricio Fernandes qu’il rencontrait le ministre de l’époque, Roshi Bhadain, et son conseiller, M. A. Deerpalsing, pour examiner l’aspect licence du fonds PASET. La version initiale de Mme Gurib-Fakim ​​est qu’elle n’a présenté Mauricio Fernandes à personne à Maurice et n’a pas non plus organisé de rendez-vous avec lui pour faciliter ses activités financières à Maurice.

En octobre 2015, le PEI a été enregistré en tant que fondation à Maurice et Ameenah Gurib-Fakim ​​a été nommée fiduciaire. Un mois plus tard, soit en novembre 2015, une succursale du PEI à Maurice a été lancée à la State House, Réduit, lors d’une cérémonie sous la férule de Mme Gurib-Fakim.

En mars/avril 2016, le conseil d’administration du PEI a pris la résolution de lancer un programme de doctorat pour dix étudiants mauriciens. Il a été décidé qu’une partie des études se ferait au Royaume-Uni ou dans certaines universités de premier plan en Afrique du Sud.

En mai 2016, le programme a été lancé sous le nom de « Mrs GuribFakim-PhD Programmes ». Il y avait 33 candidats et 10 ont été présélectionnés comme bénéficiaires potentiels. Suite à une rencontre avec Mmes Hellman et Kedest Tesfagiorgis, hauts fonctionnaires de la Fondation Bill et Melinda Gates (BMGF), qui a eu lieu en Chine en mai 2016, l’ancienne présidente Gurib-Fakim ​​a obtenu une subvention de la BMGF pour couvrir les frais d’un programme de plaidoyer pour la promotion de la science et le renforcement des capacités en particulier pour le continent africain.

Ameenah Gurib-Fakim a organisé la présentation de Kedest Tesfagiorgis à Mauricio Fernandes de la PEI Foundation afin que la subvention et le financement par la BMGF du programme de plaidoyer soient versés au PEI. Mais, comme la BMGF devait mener au préalable une vérification sur PEI qui devait prendre environ six mois, la direction du PEI a décidé qu’elle avancerait des fonds pour couvrir les coûts du programme de plaidoyer en attendant le déblocage des fonds et la signature de l’accord avec la BMGF.

Un accord a été signé entre PEI et BMGF en novembre 2016 pour le versement d’une subvention de 400 000 US dollars. De ce fait, suite à l’intervention de Mme Gurib-Fakim, une subvention de 400 000 US dollars de la BMGF a été utilisée dans un « but caritatif ». Mais comme cela deviendrait évident, une partie de cette subvention serait utilisée pour couvrir les dépenses de Mme Gurib Fakim ​​à travers les comptes ouverts à Maurice par PEI.

Au lieu de tenir une réunion, une résolution écrite des membres du PEI a été signée par le président, Alvaro Sobrinho et Mauricio Fernandes, membre de la Fondation. La résolution a ensuite été déposée à la Barclays Bank Mauritius à Ébène dans le but d’ouvrir un compte bancaire en dollars américains, à savoir le PEI Foundation Account.

Le 11 mai 2016, une résolution du conseil d’administration de l’Île-du-Prince-Édouard a décidé qu’Ameenah Gurib-Fakim ​​recevrait une carte de crédit à son nom personnel avec une limite de crédit de Rs 1 million.De fait, l’ancienne présidente a reçu la carte de crédit Platinum le 19 mai 2016.

Le 28 février 2018, l’article de l’express a publié des documents prétendant démontrer que Mme Gurib-Fakim avait utilisé la carte financée par PEI pour ses dépenses personnelles. Ce qui n’étaient compatibles avec aucun des objectifs caritatifs ou philanthropiques de promotion de l’éducation scientifique ou de programmes de doctorat tels que professés par le PEI.Nous allons revenir sur les grandes lignes du rapport de la Commission d’enquête Caunhye dans les jours à venir.

Commission Caunhye : Ameenah Gurib-Fakim ​et la carte de crédit de Rs 1 million

Related Posts

1 of 1,623