ActualitésFeatured

Callichurn: “Le National Training and Re-Skilling Scheme prendra à sa charge environ 6 000 chômeurs”

“Le National Training and Re-Skilling Scheme (NTRS) prendra à sa charge environ 6 000 chômeurs. Le Human Resource Development Council (CHRDC) a commencé la formation de 3 500 bénéficiaires tandis que le MITD organise des cours pour 2 500 chômeurs” : c’est ce qu’a affirmé le ministre du Travail, du Développement des ressources humaines et de la Formation, Soodesh Callichurn, lors de la CTH Graduation Ceremony, au MGI, Moka, samedi 22 octobre.

Il a souligné que le NTRS a été introduit en marge du programme de la relance économique, comprenant une panoplie de mesures visant à stimuler la croissance du PIB, à préserver les emplois et à en créer de nouveaux, à réduire la dépendance à l’égard des importations et à améliorer le bien-être.

“Le but de ce programme, a indiqué Soodesh Callichurn, est d’aider ceux qui ont perdu leur emploi, principalement en raison de la pandémie de Covid-19, afin qu’ils reprennent le travail.” “Il vise également à assurer que les personnes restent prêtes à travailler en améliorant leurs compétences d’employabilité pour une transition en douceur vers le lieu de travail, alors que l’économie se redresse progressivement à moyen terme”, a-t-il déclaré.

Le ministre Callichurn a fait remarquer que tous les stagiaires reçoivent une allocation mensuelle de Rs 10 575 s’ils suivent la formation à temps plein (5 jours par semaine et un minimum de 4 heures par jour). Faute de quoi, le paiement est calculé au prorata.

Soodesh Callichurn a soutenu que le gouvernement a fait d’importants efforts pour améliorer les conditions de travail des Mauriciens depuis 2015. Outre la réorganisation et l’amélioration de la législation du Travail, il a rappelé que le gouvernement a introduit le salaire minimum et réalisé récemment, une enquête sur les salaires et les conditions d’emploi dans le secteur de l’hôtellerie. Il indiqué que, dans certains cas, certains employeurs accordent des conditions d’emploi plus favorables en termes de prime, de rentabilité et d’allocation.

“De plus, les employés dont les conditions d’emploi sont régies par une convention collective bénéficient de taux d’heures supplémentaires plus élevés lorsqu’ils travaillent le dimanche, ils bénéficient également d’une prime de 14e mois, d’une prime d’assiduité et de régimes de santé, etc”, a fait ressortir le ministre Callichurn.

Tout cela, a-t-il maintenu, c’est pour montrer que tout n’est pas aussi désastreux dans ce secteur, comme certains ont tendance à le penser. “Il existe de nombreuses perspectives intéressantes dans cette industrie. A notre niveau, nous avons imaginé des réponses sur-mesure suite à la pandémie de Covid 19”, a souligné le ministre Callichurn.

Par ailleurs, Soodesh Callichurn a rassuré que l’industrie touristique de Maurice est résolument tournée vers le mode de reprise. “Il n’y a pas lieu de s’inquiéter quand on apprend que les hôteliers locaux, à travers l’AHRIM, réclament plus de sièges d’avion pour pouvoir atteindre l’objectif de 1,4 million de touristes d’ici fin juin 2023”.

Il a souligné que les liens sont renforcés avec les marchés traditionnels, à l’instar de la France, avec 14 vols hebdomadaires au départ de l’aéroport Charles de Gaulle. Et Emirates Airlines qui vient d’annoncer qu’elle pourrait opérer 4 vols quotidiens vers l’île Maurice, tandis que Turkish Airways, qui opère 5 vols par semaine vers l’aéroport de Plaisance, passera à 7 vols par semaine, a-t-il souligné.

Callichurn: “Le National Training and Re-Skilling Scheme prendra à sa charge environ 6 000 chômeurs”

Related Posts

1 of 2,148