Aviation : la 128e Assemblée Générale de l’ATAF s’est tenue à Maurice

Le Premier ministre adjoint et ministre du Tourisme, Steven Obeegadoo, s’est félicité que l’activité touristique de l’Ile Maurice ait retrouvé sa santé d’avant la crise. C’était lors de la 128ème Assemblée Générale de l’Association de Transporteurs Aériens Francophones (ATAF) qui s’est tenue à l’hôtel Beachcomber à Trou aux Biches, le 1er octobre, à l’initiative du groupe Rogers et d’Air Mauritius.

Steven Obeegadoo a rappelé « l’effort considérable qu’avait consenti le gouvernement mauricien pour soutenir la compagnie Air Mauritius pendant la longue période de fermeture des frontières liée au Covid-19. » Cela en avançant l’argumentation que le transport aérien étant vital pour l’Ile Maurice et son économie. Il a accentué sur les importants efforts déployés par l’Ile Maurice dans le domaine de la protection de l’environnement, du reboisement et de l’économie d’énergie.

Le président de l’ATAF, le général Abdoulaye Coulibaly, après avoir remercié le gouvernement mauricien, le groupe Rogers et Air Mauritius pour la qualité de leur accueil, a manifesté son admiration pour « l’impressionnant développement économique de la jeune République mauricienne. »

Un exposé sur l’état actuel du transport aérien post Covid-19 a permis de constater qu’à l’exception de la zone Chine le trafic touristique avait retrouvé non niveau de 2019. Par contre, le trafic affaires reste encore en retrait.

Trois tables rondes ont ensuite évoqué des sujets d’actualité.

La première a traité le développement du long-courrier sur l’Afrique mettant en évidence les exigences des compagnies africaines francophones à accéder à ce marché, à le partager plus équitablement avec les compagnies européennes et à développer des partenariats avec celles-ci.

La 2e table ronde s’est penchée sur le délicat sujet de l’acquisition et du renouvellement de la flotte des jeunes compagnies.

La troisième table ronde a mis en lumière l’exigence d’une démarche responsable pour l’avenir du voyage aérien.

Il est souligné que l’Ile Maurice mène une action déterminée pour protéger la faune et la flore marines. La sensibilité croissante à l’impact environnemental des voyages pourrait à terme impacter l’économie touristique mauricienne.

Aviation : la 128e Assemblée Générale de l’ATAF s’est tenue à Maurice

Exit mobile version