Actualités

Agriculture : les statistiques comme aides au secteur

La Journée africaine des statistiques a été célébrée le vendredi 18 novembre au Ravenala Attitude Hotel, à Balaclava. Le thème choisi pour cette année-ci est “Renforcer les systèmes de données en modernisant la production et l’utilisation des statistiques agricoles : éclairer les politiques en vue d’améliorer la résilience de l’agriculture, la nutrition et la sécurité alimentaire en Afrique”.

L’événement a vu la participation du directeur par intérim de “Statistics Mauritius”, Mukesh Dawoonauth, du président du Conseil des statistiques, Charles Cartier, d’Akhilalandjee Goolaub, directeur général par intérim du FAREI et de Priscilla Li Ying, chef du bureau de l’UNFPA pour Maurice et les Seychelles.

Lors de son intervention, Mukesh Dawoonauth a fait ressortir que cette Journée sert à nous faire réfléchir aux nombreux moyens par lesquels les statistiques peuvent mieux aider à améliorer nos vies en tant que citoyen, consommateurs, entreprises, décideurs politiques, entre autres. Il a ajouté que, bien que Maurice soit passé d’une monoculture à une économie diversifiée soutenue par d’autres secteurs clés, le secteur agricole est toujours considéré comme stratégique pour la croissance socio-économique, car il contribue jusqu’à 3,7% du PIB. Le taux de croissance de la valeur ajoutée brute (VAB) de l’agriculture, de la sylviculture et de la pêche pour le deuxième trimestre de 2022 par rapport au trimestre correspondant de 2021 est estimé à 7,4 %.

Le président du Conseil des statistiques, Charles Cartier, a présenté les défis et opportunités des systèmes modernes de collecte de données. Selon lui, le fait que le thème de cette année-ci tourne autour de l’utilisation des statistiques agricoles, les données agricoles deviennent rapidement un moteur important non seulement des innovations dans la production et les chaînes alimentaires, mais aussi dans la gestion de l’environnement. La collecte de données primaires prend du temps, nécessite beaucoup de ressources humaines et est assez coûteuse.

Akhilalandjee Goolaub, le directeur général par intérim du FAREI, a mis l’accent sur la coopération existant entre le FAREI et Statistics Mauritius dans la collecte des données dans le secteur agricole. Priscilla Li Ying, chef du bureau de l’UNFPA pour Maurice et les Seychelles, a fait comprendre que, grâce à l’adoption de nouveaux concepts, les données seront mieux collectées et mieux analysées.

Agriculture : les statistiques comme aides au secteur

Related Posts

1 of 1,684