A 5 ans, Charlie Proctor n’a pas survécu faute d’argent…

A 5 ans, Charlie Proctor, n'a pas survécu faute d'argent...
Amber Schofield: "As a mother it is difficult to accept that my son will die purely because we aren't rich enough to save him"

Le monde est parfois cruel et le destin tragique! £855 580, c’est la somme qu’il fallait trouver pour financer sa transplantation de foie aux États Unis. Sa mère a tenté en vain de réunir cette somme. Mais Charlie Proctor, 5 ans, est décédé samedi soir dans les bras de sa mère, en Angleterre. Ses dernières paroles ont été: “Mummy, I’m sorry for this…”. Quelques heures avant, sa mère avait écrit: “…we aren’t rich enough to save him. Cancer is a rich man’s game”!

Amber Schofield, 24 ans seulement et son mari Ben Proctor, ont tout tenté pour sauver leur fils, atteint du cancer. Elle a lancé des appels pour pouvoir réunir la somme de £855 580 pour emmener son fils aux États Unis pour une transplantation du foie. Le petit a été diagnostiqué du cancer en 2016. Il s’est battu avec sa famille pour survivre. Une page en ligne créée, “Charlie’s Chapter”, a touché toute une nation, mais le temps a joué contre eux. Bref, si on peut le dire ainsi, car seulement la moitié de la somme requise a pu être collectée. £360 000 ont été récoltées dont  £10 000 venant du chanteur Pink et  £5 000 du fondateur de  Pretty Little Thing founder, Umar Kamani.

Sa famille voyait les jours passer et le mois dernier, les médecins ne lui ont finalement donné que deux semaines pour vivre, le cancer s’étant propagé. Le miracle n’aura pas lieu. Et samedi soir, il est parti dans son sommeil.

Sa mère, abattue, a posté ceci:  “Last night at 23:14 my best friend, my world, Charlie, took his final breath. He fell asleep peacefully cuddled in my arms with daddy’s arms wrapped around us. Our hearts are aching. The world has lost an incredible little boy. Charlie, you gave me chance to be a mum.  You have been, not only our biggest inspiration but you have been an inspiration to thousands of people all over the world. You showed me what love really means Charlie. Now it’s time to fly, I am so, so proud of you.  You fought this so hard. My baby, I’m hurting so much. I will forever miss you baby bum. Sweet dreams my baby.’

Quelques heures auparavant, la mère s’est laissée aller: “The NHS have done a lot for us but this is where the road ends as far as they are concerned, and as a mother it is difficult to accept that my son will die purely because we aren’t rich enough to save him. Cancer is a rich man’s game. The more money you have, the more likely it is that your child will live. How is that fair?.”

La petite soeur Jessica n’aura donc plus un camarade pour passer ses temps libres.

A 5 ans, Charlie Proctor, n’a pas survécu faute d’argent…