[2e partie] Revue politique: Tania Diolle, l’escapade de Kusraj Lutchigadoo…

[2e partie] Revue politique: Tania Diolle, l’escapade de Kusraj Lutchigadoo…

Les autres faits politiques, cette semaine est Tania Diolle, membre du Mouvement Patriotique (MP)  qui dans une interview accordée à Inside News, le 30 mai, a concédé : « Tot ou tard, MP pou bizin ale dan enn alians… » Revenant sur sa défaite à la partielle au no 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes), elle confie de sortir grandie après sa participation à cette joute électorale.

Toujours du côté du MP, Alan Ganoo, le président du parti, dans une dans une déclaration à Inside News, le 28 mai, a soutenu que «l’escapade de Kusraj Lutchigadoo du Vacoas Detenttion Centre est sans précédent et très grave.» Cela d’autant plus, déplore-t-il que «la mafia est infiltrée au niveau des institutions du pays.»

Dans ce contexte et compte tenu de la technologie nouvelle, Alan Ganoo propose qu’une centrale de visionnage de caméra de surveillance, reliée à tous les centres de détention, soit mise en place aux Casernes Centrales pour veiller les faits et gestes de high profile prisoners.

S’agissant du trafic de drogue et compte tenu du fait que la Commission Lam Shang Leen a bouclé ses travaux, Alan Ganoo s’est demandé: «N’est-il pas temps d’avoir une commission d’enquête permanente sur la drogue ?»  Cela avant de suggérer : «L’ADSU et la CID ne sont que des exécutantes de la politique gouvernementale. Plus que jamais, une autre organisme, à l’instar d’un Strateging Centre pour combattre le trafic de drogue. Il est impérieux que ce ‘think tank’ ait à la tête, une personnalité crédible, à l’exemple de celle de l’ancien juge, Paul Lam Shang Leen.»

Cancéreux

Du côté du MMM, lors de sa conférence de presse hebdomadaire, ce samedi 26 mai, le leader, Paul Bérenger a exprimé sa sympathie à la famille Eléonore, dont le fils est décédé à Madagascar.

Selon lui, l’Attorney General se serait comporté de manière «inacceptable», à l’Assemblée Nationale, vendredi 25 mai. «Je le considérais toujours comme quelqu’un de bien, mais, c’est avec arrogance qu’il a répondu à la PNQ»,  a-t-il déploré.

Répondant à une question de la presse par rapport à la situation des cancéreux à Maurice, Paul Bérenger a exprimé son sentiment d’inquiétude : «Mo leker kase si MMM pa dan gouvernement» Il se plaint que trois ans et demi se sont écoulés, «mais que rien n’a été pour transformer la clinique Medpoint en un cancer centre»

Au PMSD, on fait état d’un consensus autour du renouvellement des instances bleues. Toutefois, il nous revient que depuis ces nominations effectuées dans l’état-major des Bleus, le 1er mai, certaines en étaient contestées. Ici, on parle surtout celle de Khushal Lobine en tant que nouveau responsable de communication du PMSD.

Cette nomination ne semblait pas faire l’unanimité au sein du parti.  Toutefois, on fait remarquer que la donne a beaucoup changé depuis. Ceux qui étaient contre la nomination de Khushal Lobine ont emtre-temps changé d’avis. «C’est quelqu’un qui a à cœur la philosophie des bleus », dit-on.

Appel à candidature

Du côté du Reform Party, un appel à candidature a été lancé en marge des prochaines élections générales. Sur sa page facebook, Roshi Bhadain, leader du Reform Party, lance un appel à tous ceux désireux d’être candidats.. « Si ou interessé servi nou pays, faire zeffor et sacrifices, avec ou competence et ou l’intelligence et surtout ou d’accord pou travail dur lor terrain dan circoncripsion kot ou pou ena responsabiliter et kapave etre considerer comme candidat potentiel, contacter nou», ce sont les propos du leader du Reform Party.

D’ailleurs, il se dit satisfait du travail accompli par son parti. «  Travail pe accentuer dan plusieurs circonscriptions pou prochain eleksion generale… », fait-il ressortir.

Roshi Bhadain se dit convaincu que « nou pou cree meilleur l’equipe possible pou competence, determination et sinceriter pou nou amene sanzmant ki necessaire ».

 Du côté des Rouges, le leader Navin Ramgoolam participait à la  Fête des grands-parents à Triolet, dimanche 27 mai. « Vous êtes soit avec moi soit contre moi », a-t-il dit dans son discours à une fonction organisée par le Gahlot Suryavanshi Rajput Sabha. « Si vous n’avez pas la flamme dans le cœur, ne faites pas de la politique. Allez plutôt faire autre chose », a-t-il lancé à l’adresse de ceux qui épousaient la philosophie du Ptr, mais qui par la suite se sont tournés pour aller ailleurs.

Il a, également, soutenu, qu’après les 50 ans après l’indépendance, il faut arrêter de penser en termes de communautés. « Nous devons devenir un seul peuple, une seule nation.»

News you can Trust.