19.5 C
Mauritius
Monday, June 14, 2021

[Opinion] Inadmissible !

- Advertisement -

Des habitants de Vallée Pitot excédés, sont montés au créneau pour exprimer leurs sentiments de colère et de révolte, hier soir. Ils contestent le fait que leur région soit maintenue dans la zone rouge. Au nombre de plus de 700 habitants, faisant fi du protocole sanitaire et au décret du confinement, ont enlevé les barrières métalliques et autres barricades, installées par les autorités à des points stratégiques pour marcher sur la ville de Port-Louis. Nous condamnons et déplorons haut et fort les agissements des citadins de cette région périphérique.
Maurice est un État de droit. Voici deux ans que le pays et l’ensemble des citoyens luttent corps et âme contre la pandémie de Covid-19. L’économie est à genou et le gouvernement se démène pour alléger le fardeau des milliers de familles à travers plusieurs mesures, le Wage Assistance Scheme (WAS), le Self-Employed Assistance Scheme (SEAS), entre autres. Cela sans compter des mesures incitatives accordées aux PME et grosses entreprises à travers la DBM, la Mauritius Investment Corporation (MIC), une filiale de la Banque de Maurice.
Contrairement au premier ‘Lockdown’ en 2020, où le pays était fermé pendant environ trois mois, cette fois, dans le cadre d’un confinement prolongé, le gouvernement, par le décret de zones rouges, seules les régions touchées par les cas de Covid-19, qu’elles soient rurales ou urbaines: Chamarel, Tyack, Highlands, Curepipe, Bonne Terre (Vacoas), Phoenix, Chamouny, Chemin Grenier pour ne citer que celles-là, étaient concernées. Dans toutes ces régions, les choses se sont déroulées sans anicroche.
De fait, il n’y aucune raison pour que Vallée Pitot soit en colère. Il n’y a aucune distinction: villes et villages sont traités sur le pied d’égalité. Aucune région, aucun quartier…ne doit s’attendre à être traité avec des pincettes.
S’agissant de Vallée Pitot, de parlementaires de l’opposition font état manque de communication qui aurait résulté à une telle situation. Foutaise! Or, presque quotidiennement, le National Communication Committee (NCC) donne des conférences de presse et émet des communiqués (matins et après-midis). Comment osent-ils déplorer un quelconque manque de communication? Il est explicite qu’ils font de la démagogie sur cette pandémie.
Nous dénonçons les actes d’agression sur un groupe de policiers et de journalistes dans l’exercice de leurs fonctions. Il est inconcevable et inacceptable qu’habitants et fauteurs de troubles fassent fi aux lois du pays, agissent comme des hors la loi et prônent l’anarchie.
En conséquence des incidents de Vallée Pitot, nous nous attendons à un signal fort de la part des autorités du pays. La police doit pouvoir mettre la main sur les «ring leaders». Que ce mauvais exemple de Vallée Pitot ne soit pas suivi pas d’autres. Nous osons espérer que c’est la première et dernière fois que le pays vit un tel cauchemar.

[Opinion] Inadmissible !

- Advertisement -
Advertisements
- Advertisement -
Advertisements
- Advertisement -
Advertisements

Les derniers articles

Advertisements
Contact us