Environnement – Ramano: «L’érosion côtière a augmenté jusqu’à 20 mètres dans certaines zones de l’île»

- Advertisement -

«L’érosion côtière a augmenté jusqu’à 20 mètres dans certaines zones de l’île»: constat affligeant du ministre de l’Environnement, Kavy Ramano dans son message dans le cadre de la Journée Internationale de l’Environnement. Compte tenu du fait que le programme d’activités, commémorant cette journée le samedi 5 a été renvoyée à une date ultérieure, pour cause des obsèques de Sir Anerood Jugnauth, ancien Premier ministre et président de la République, le ministre Ramano a, néanmoins, adressé son message.

«Avec l’élévation du niveau de la mer, de plus grandes zones de la zone côtière risquent d’être érodées», dit-il. Kavy Ramano fait état d’un blanchissement des coraux avec une perte allant jusqu’à 56% a été observé dans certains lagons.

 

Faisant référence au rapport de l’ONU, intitulé SIDS in Numbers 2017, le ministre Ramano fait remarquer que Maurice devrait devenir ‘water stressed’ d’ici à 2025, soit à peine dans 4 ans

Dans plusieurs zones côtières, comme ici à Trou aux Biches, les racines d’arbres sont dénudées.

Le ministre de l’Environnement se réfère, également, à l’Union internationale pour la conservation de la nature, qui classifie Maurice au troisième rang « avec la flore terrestre la plus menacée au monde.» À l’heure actuelle, Kavy Ramano affirme qu’il ne reste que 2% de la forêt indigène à Maurice.

Pour ce qui est de la vulnérabilité de Maurice en tant que Petit Etat Insulaire, le ministre Ramano soutient: «Bien qu’une baisse de 8% ait été observée dans les précipitations annuelles moyennes depuis les années 1950, une augmentation de la fréquence des événements pluvieux sur un court laps de temps entraînant des flash floods a été observée ces dernières années. Les récents flash floods dans la partie sud de l’île Maurice, qui s’est produit à la suite de quelque 400 mm de pluie en 24 heures, est un indicateur que le changement climatique est réel et ne doit pas être pris à la légère»

Il souligne en fait qu’avril 2021 a été «le 5e mois le plus pluvieux jamais enregistré avec des précipitations de 493 mm, représentant 247% de la moyenne à long terme.» Il ajoute que des précipitations excessives de plus de 500 mm ont été observées dans la région de Mon bois, Bois Chéri, Plaisance et Sans Souci.

Environnement – Ramano: «L’érosion côtière a augmenté jusqu’à 20 mètres dans certaines zones de l’île»

Advertisements
- Advertisement -
Advertisements
- Advertisement -
- Advertisement -
Advertisements

Les derniers articles

Advertisements
Contact us