Rebondissement – Affaire St Louis : Shamshir Mukoon arrêté et comparaîtra devant le tribunal de Curepipe

- Advertisement -

Shamshir Mukoon, l’ancien directeur général par intérim du Central Electricity Board (CEB) a été arrêté par les officiers de l’Independant Commission Against Corruption (ICAC), ce jeudi matin, 3 juin.

Il sera traduit devant le tribunal de Curepipe sous une charge de « Public Official Using Office for Gratification. » Ce rebondissement fait suite à l’affaire St Louis…
Shamshir Mukoon a, dans un premier temps, été convoqué par les enquêteurs de la brigade anti-corruption pour la suite de son interrogatoire ce jeudi, dans le cadre de cette affaire de corruption alléguée concernant l’achat de quatre turbines à la centrale électrique.
Pour rappel, c’est la Banque africaine de Développement qui a révélé cette affaire de pots-de-vin allégués à hauteur de Rs 700 millions.

Ce projet, au coût de Rs 4,3 milliards, financé par l’ADB, a été décroché par la firme danoise Burmeister & Wain Scandinavian Contractor (BWSC), à l’issue d’un appel d’offres à l’époque. L’ancien Directeur général par intérim avait été suspendu de ses fonctions suite à l’éclatement de cette affaire, ainsi que le premier ministre adjoint, Ivan Collendavelloo, en juin 2020.

Le nom du leader du MMM, Paul Bérenger, y a été également cité. Alain How Thyn Voon directeur de la firme PAD & Co Ltd, et Bertrand Lagesse consultant de la firme BWSC avaient tous deux également été arrêtés dans le cadre de cette enquête.
Tandis que l’ancien ministre de l’énergie sous le gouvernement MMM, Swaley Kasenally avait quant à lui été interrogé ‘under warning’.

Rebondissement – Affaire St Louis : Shamshir Mukoon arrêté et comparaîtra devant le tribunal de Curepipe

Advertisements
- Advertisement -
Advertisements
- Advertisement -
- Advertisement -
Advertisements

Les derniers articles

Advertisements
Contact us