Édito — « New World Order » : adapter ou périr…

- Advertisement -

Sommes-nous prêts à adopter un « New World Order » ? Au milieu des perturbations socio-économiques causées par la COVID-19, la race humaine apprend simultanément à s’adapter aux nouveaux systèmes et processus émergents. À mesure que l’épidémie de coronavirus se poursuit, nous ressentons ces effets à l’échelle locale et mondiale. En ces temps surréalistes, nous nous sommes rapprochés et nous sommes engagés de façon plus directe, face à un visage virtuel et à des interactions moins passives avec nos appareils.

Avec la famille en confinement, nous jouons plus à des jeux de société; nous regardons la télévision ensemble; nous passons plus de temps dans des conversations réelles; et nous mangeons ensemble à table. Dans un monde, où nous sommes avides de liens sociaux, nous continuons de trouver des moyens d’interagir en dehors de notre environnement malgré notre isolement.

Pour une fois, le monde est synchronisé. La COVID-19 nous a tous touchés – toutes les cultures, tous les fuseaux horaires, tous les horizons. L’immunité est un non-sens. Collectivement, nous luttons contre le coronavirus, qui fait partie de notre vie quotidienne. Nous sommes en guerre contre mère nature. Elle nous donne peut-être une leçon de la nature, nous permettant de repenser ce que nous avons appelé la vérité, de changer nos façons de faire et de repenser notre façon de vivre, de travailler, d’interagir les uns avec les autres et de redéfinir l’accès à notre chaîne d’approvisionnement.

Lorsque le confinement sera levé, un menu flexible de la journée de travail inclut des politiques de distance sociale, des options de travail à distance, des quarts de travail fractionnés dans les heures de la journée de travail, du désinfectant partout, des tapis de bureau jetables, des normes plus strictes en matière de ventilation au bureau à respecter…

Le coronavirus nous a tous forcés, au cours des quelques semaines qui ont suivi, à réfléchir collectivement à notre mode de vie et à ce que nous tenons pour acquis. Il nous a poussés vers un territoire que nous devions finir par atteindre. 

Pensez à l’avance et soyez prêt. Bien que la vision pour un « New World Order » soit un travail en cours, ce serait une erreur d’attendre que cette vision soit pleinement élaborée pour commencer à changer les choses. D’autant plus, le 5 mai dernier, le Premier ministre Pravind Jugnauth a fait ressortir : « Together we will win, and together we will successfully adapt to the New World Order »…

Édito — « New World Order » : adapter ou périr…

Advertisements
- Advertisement -
Advertisements
- Advertisement -
- Advertisement -
Advertisements

Les derniers articles

Advertisements
Contact us